0 Flares 0 Flares ×

Cela faisait déjà quelques mois qu’il y pensait,

2016-07-30 10.45.46 qu’il en rêvait, qu’il l’appréhendait, le craignait, et qu’il le préparait, ce fameux K78 du SAM !

Eh bien, il l’a fait, l’a fini et l’a vécu avec toute l’intensité qu’un tel événement sportif peut apporter, ou exiger, tant au niveau physique que mental. Il s’en souviendra longtemps ! Et, cerise sur le gâteau, il s’offre un magnifique résultat : 4ème rang de sa catégorie pour sa première sur un long trail… Bravo Philippe ! Et merci pour le récit de cette aventure, que voici…

Swiss Alpine Marathon K78 Davos, le 30 juillet 2016

 

Cela faisait longtemps que l’idée me tournait dans la tête. Après avoir vécu une super expérience à New York, je me suis dit que c’était le moment où jamais, avant de ne plus pouvoir.

Voyage en train pour une fois car le billet est inclus dans l’inscription, Marie-Jo m’accompagne. On est parti jeudi matin, histoire de s’acclimater un peu à l’altitude. Davos est à 1500 m et le point le plus haut de la course est à 2739 m. Les Rouiller nous ont donné une adresse et franchement c’est vraiment bien.

Samedi matin, réveil de bonne heure car le départ est 7h00. Il fait un temps magnifique, température à Davos 10 °C le matin et 24 °C au plus chaud. Au point le plus haut, 13 °C lorsque nous y serons.

Le parcours fait une boucle à travers Davos, malgré l’heure matinale le public est présent et chaleureux, et continue presque à plat pendant quelques kilomètres en forêt puis descend jusqu’à presque 1000 m. Il faut bien que l’on ait une montée qui vaille la peine !

Ensuite cela remonte pour se retrouver à notre altitude de départ au bout de 43 km mais cela reste très roulant (chemin carrossable en forêt et au bord des rivières, sentier. Je dois faire attention à ne pas courir trop vite, c’est difficile avec l’ambiance, car à partir du km 48 les choses sérieuses commencent : première montée à la Keschhütte 2632 m puis descente jusqu’à 2450m et remontée au Sertigpass 2739 m (impossible de courir en montée en ce qui me concerne). Ensuite descente raide dans les pierriers où je ne suis pas vraiment à l’aise, une cinquantaine de concurrents me dépasse. Puis longue descente moins pentue, cette fois cela me convient beaucoup mieux et je dépasse presque autant de concurrents. Je pensais que l’on arrivait à Davos à la fin de la descente mais non ils ont eu la bonne idée de nous faire remonter en forêt afin de découvrir des sentiers idylliques à flanc de coteau. Je finis comme un avion sur le stade et au sprint J J’espérais finir en moins de 10 h, objectif largement atteint : 9h12’13’’. Les pieds sont un peu cassés mais les jambes, bien que fatiguées, vont bien.

 

Merci à Marie-Jo qui est venue me voir à Bergün au km 40, cela m’a donné un coup de fouet jusqu’au début de la grosse montée, et près de l’arrivée.

Au final, une course exigeante (76,1 km et 2560 m dénivelé) avec des paysages magnifiques pour laquelle il faut être bien préparé.

Philippe

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Soutenez-nous
Partenaires
Calendrier
<< Nov 2017 >>
LMMJVSD
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Événements
Connexion