0 Flares 0 Flares ×

PhotoGrid_1477946757859[1]Alors que le marathon de Lausanne battait son plein pour battre son record de participation, c’est vers un autre marathon que nous avons (Odile, Stéphane et leurs deux princesses, Céline et Philippe, Bertrand, Jacques-Olivier, Leonel et sa famille, Fabienne et Fred) opté pour un changement d’horizon. Nous n’avons pas regretté! Une course exceptionnelle à tous points de vue! Fortunes diverses pour chacun de nous. De quoi nous laisser des souvenirs impérissables!

Nous étions quatre inscrits sur la distance reine: Jacques, Philippe, Leonel et moi. Deux sur semi: Céline et Bertrand. Et deux sur la short run (5 miles, 8 kms): Fabienne et Stéphane.  Un parcours varié, longeant les quais et le bord du lac, les rues pavées du centre-ville, les quartiers résidentiels, les jardins familiaux et même l’intérieur du stade de foot de la ville, ou la traversée à l’intérieur de la hall d’expo, pour ne pas citer cette magnifique arrivée sur tapis rouge dans l’enceinte du musée des transports, nous a unanimement conquis et ravis! De quoi visiter cette superbe cité dans un cadre somptueux! Ainsi les kilomètres passaient beaucoup plus vite et moins difficilement! Tout ceci sous un ciel un peu gris, mais qui se déchirait et laissait place à un beau soleil la fin d’après-midi!

IMG-20161029-WA0015

La famille Heiniger-Rufener devant le célèbre « pont historique »

Hormis Jacques qui avait opté pour un déplacement par train le matin même (ce qui lui valut quand même un petit coup de stress et un peu de retard pour le départ de sa course!… ), nous avons choisi de nous déplacer la veille pour pouvoir dormir sur place et… profiter d’un plat de pâtes (risotto ou gnocchi!) et d’une soirée très agréable dans une ambiance sympa!
Céline et Bertrand s’alignaient donc sur la mi-distance: Céline, légèrement en deça de ses objectifs, réalise tout de même un bon 1h25’35 », synonyme d’une belle 6ème place W20! Quant à Bertrand, il réussit un joli tour de force: visant moins d’1h20, il claque un chrono de 1h16’27 » et un 2ème rang H45! Du tout grand Dutoit, de retour aux affaires!

Sur la petite course, partant de Horw pour rejoindre l’arrivée au musée des transports, Stéphane a pu en toute décontraction « maîtriser son sujet » en contrIMG-20161030-WA0013ôlant la course de bout en bout sans forcer son talent. Il gagne donc au scratch dans l’excellent chrono de 28’03 » avec plus de 40 sec d’avance sur son dauphin! Fabienne, quant à elle, avait deux objectifs ce dimanche: moins de 50 min et « participer à la fête » ! C’est doublement réussi, car, le sourire à l’arrivée, elle réalise un bon 48’16 », qui la place dans le premier tiers du classement féminin.

« Le Marathon est toujours une véritable aventure et c’est cela qui rend cette distance mythique. C’est un mélange d’engagement, d’espoirs, d’émotions, de souffrance et enfin de délivrance une fois la ligne d’arrivée franchie » S. Heiniger

Chacun de nous 4 a pu totalement expérimenter ces paroles de notre coach!…

IMG-20161030-WA0044

La solitude du Philippe de fond, sur le pont des quais…

Jacques-Olivier ne cesse de progresser et d’apprécier chaque fois plus cette distance: une première expérience à Strasbourg en un peu moins de 5h, puis ce fut Paris le 3 avril dernier en 4h19′. Il se réjouissait également de se mêler aux réjouissances! Mais, inscrit à la der une semaine avant, il n’ applique pas de préparation particulière. Sa décontraction légendaire et avant tout son plaisir de courir sans contrainte font que ses expériences sont à chaque fois une réussite: Même parti à l’arrache un quart d’heure après le départ officiel (un train arrivant en gare un peu juste!…;-D) il arrive à améliorer son temps de 7 minutes, en finissant en 4h12’35 »! Chapeau Jacques!

Philippe réalise une très bonne opération, en améliorant, lui aussi son temps de l’année passée à New York, (3h11′) de 3 minutes. Après un premier quart assez rapide, il parvint à régler son allure, et, malgré des derniers kilomètres plutôt durs, il termine en 3h08’09 », au pied du podium de sa catégorie… tout de même!!

IMG-20161030-WA0036

Leonel saluant « son public »

 

La meilleure performance de ce marathon est à mettre sur le compte de Leonel Reis. C’était sa deuxième expérience sur la distance et avouait l’objectif d’essayer de passer sous la barre des trois heures! PRESQUE! Mais hélas, ce parcours un peu bosselé (quatre bonnes montées aux 5eme, 8 eme, 26eme et 29eme kils), et assez tortueux somme toute avec pas mal de virages à 90 degrés, ne l’y a pas aidé. Bien qu’il soit celui qui ait le mieux géré son allure, il échoue de peu derrière ce fameux « ballon vert », en 3h02’18 »!… Pas grave car ce temps représente, aussi pour lui, une belle progression par rapport à son premier essai… et ces deux essais vont en appeler d’autres, c’est sûr! A propos, Leonel ne court que depuis 3 ans!… Cette indication ajoutant encore de la valeur à son exploit, et mettant encore davantage en relief son énorme potentiel , pour ceux qui en doutaient encore!…

IMG-20161030-WA0040

Fred…avant de « casser »…

Pour ma part, j’ai vécu une course en deux temps: un premier 26 kms comme dans un rêve: des temps de passage idéaux (1h27′ au premier semi), de bonnes sensations au niveau cardio et des jambes, une jolie course d’équipe ensemble avec Philippe et Leonel … Mais en dépit d’une préparation qui me semblait bonne, d’une alimentation correcte, d’une forme du jour sans défaut et de conditions météo optimales (11 degrés, sec, sans vent),  eh bien tout ne va pas toujours comme on le planifie… et c’est tant mieux! Les courses de longue distance, le marathon en particulier, nous apprennent à rester humbles et à se rappeler que notre corps n’est pas une machine programmable. Et je l’appris de plein fouet: j’ai senti assez rapidement un vide d’énergie dans les muscles et la survenue de méchantes crampes qui m’ont contraint à bien lever le pied, et à m’étirer les cuisses ! Passé un premier moment de déception, je me résolus à adapter un nouveau rythme et à profiter des « autres attraits » de cette course: ambiance, beauté du cadre, charme du parcours, des bâtiments… Je rejoignis ainsi la ligne d’arrivée … certes un peu moins vite que je n’avais quitté celle de départ, mais vraiment heureux d’avoir pu dompter cette distance (aussi la deuxième fois pour moi, la première datant de … 1996! Il fallait fêter ce 20ème!) , en ayant pu « limiter les dégâts »… en 3h12’38 » ! Et…  amplement satisfait!

Une belle aventure sportive et émotionnelle pour tous, voilà qui résume ce week-end spectaculaire au bord du lac des quatre cantons. La fête n’aurait pas été aussi belle sans notre team de supporters, la famille à Leonel, Odile, Tina et Emeline, qui nous ont soutenus, supportés (au sens propre comme au figuré!) et …consolés parfois! Qu’ils en soient remerciés à leur juste valeur!

IMG-20161030-WA0046

L’équipe de supporters de choc: la famille Reis, Emeline, Tina et Stef pendant le marathon

IMG-20161030-WA0049

Après l effort…

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Soutenez-nous
Partenaires
Calendrier
<< Fév 2018 >>
LMMJVSD
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4
Événements
Connexion