0 Flares 0 Flares ×
Photo: site du marathon de Genève

Photo: site du marathon de Genève

Si, ce week-end, certains avaient opté pour les sentiers boueux à souhait de la montée du Nozon, d’autres avaient décidé de s’exiler en terre genevoise pour participer au « Harmony Genève Marathon for Unicef » qui propose des courses de distances différentes sur 2 jours. Cette manifestation parraine l’Unicef pour la construction de pompes hydrauliques dans des pays défavorisés afin de permettre l’accès à l’eau potable. Une possibilité, pour les participants à ces courses, de courir pour soutenir une bonne cause.

Nous étions plusieurs du club à faire le déplacement à Genève pour le semi ou le marathon.

Après avoir très égoïstement espéré que toute la pluie tomberait samedi pour une mythique montée du Nozon �� et pour nous épargner dimanche, nous avons eu la chance de constater une accalmie très salutaire du ciel, en tout cas pour le départ du marathon, les participants au semi ayant eu tout de même quelques gouttes durant leur échauffement.

Si les 21 Km proposent, proportionnellement, un tracé plus urbain, le marathon lui nous offre, tout d’abord, une boucle d’environ 30 km dans la campagne genevoise, traversant quelques villages, avant de rejoindre le bord du lac et de contempler, encore si loin, le jet d’eau, avant un passage en ville de Genève pour arriver à hauteur de la ligne, et faire encore une boucle d’environ 3 km avant de pouvoir savourer le « sprint final » sur le Pont du Mont Blanc. Il faut le reconnaître, le parcours est très beau et offre une belle diversité de paysages et d’ambiances.

Les conditions météorologiques se sont finalement avérées bonnes et la température agréable pour courir. C’est donc Laurent qui s’est élancé le premier sur le parcours du semi-marathon. Michèle, Beatriz, Mathias et moi sommes partis à 9h45 pour le marathon.

IMG-20170507-WA0002

Photo: O.Rufener

En cours de route, nous avons eu la très agréable surprise de rencontrer Fabienne et David, super bien organisés comme d’habitude, qui nous ont apporté des encouragements bienvenus à différents points de la boucle « campagnarde » en se déplaçant au fur et à mesure à vélo.

Puis, comme il me l’avait annoncé la veille au soir, Stéphane est venu me rejoindre à hauteur du 27ème km pour faire un bout de route avec moi. Chemin faisant, les kilomètres avançant, la fatigue grandissant et la douleur menaçant, je lui ai gentiment demandé s’il ne m’accompagnerait finalement pas jusqu’au bout…. ce qu’il a accepté, m’apportant ainsi un magnifique soutien!

Vers le 37ème kilomètre je crois, nous avons eu les encouragements d’Odile et ses filles et, plus tard ceux de Laurence et ses enfants, encore présents après la course de Laurent.

Il faut bien reconnaître que sur 42.195 km, tout soutien est le bienvenu. A partir d’une certaine distance parcourue, personne n’est à l’abri d’une défaillance, du fameux mur du marathonien ou des crampes qui peuvent à tout instant rendre la fin de la course incroyablement difficile. C’est malheureusement de crampes dont Mathias a souffert au 36ème km, contraint de s’arrêter et de faire quelques étirements avant de pouvoir repartir et terminer avec Stéphane et moi, formidable sensation que de franchir les 3 ensemble la ligne d’arrivée. Merci les gars et bravo Mathias.

Félicitations aussi à Michèle, qui a terminé sa course peu après et à Beatriz qui semble avoir couru sourire aux lèvres et avec une joie non dissimulée (j’ai vu tes photos sur facebook ��). Bravo Laurent pour ta course sur le semi-marathon.

Même si on se dit tous à un moment ou à un autre qu’il faut quand même être fou pour faire un marathon, je crois que ce qui l’emporte, une fois la ligne d’arrivée franchie, c’est cette indescriptible et incroyable sensation de l’avoir fait, d’avoir été au bout.

 

Encore une fois cette expérience s’est révélée riche en émotions, en amitié et en partage.

Merci infiniment à toutes les personnes qui sont venues nous encourager et à Stéphane pour le plan d’entrainement ainsi que pour son accompagnement qui m’aura permis de tenir jusqu’au bout, sans rien lâcher, même si j’en ai eu envie à certains instants…

En espérant que la forme nous accompagne encore longtemps pour réaliser ce genre de défi, je souhaite bonne chance et autant de plaisir aux prochains coureurs qui ont déjà agendé leur marathon au calendrier.

Magali.

 

Résultats :

Laurent 1h33.22

Magali 3h51.08

Mathias 3h53.39

Michèle 4h14.57

Beatriz 4h37.39

P.S : j’espère n’avoir oublié personne… mes plus plates excuses si cela devait être le cas

 

M. Hirschi

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Soutenez-nous
Partenaires
Calendrier
<< Mar 2018 >>
LMMJVSD
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Événements
Connexion