0 Flares 0 Flares ×

emg_BLT17_Siegerehrung_003emg_BLT17_Siegerehrung_003emg_BLT17_Siegerehrung_003S’il est une course populaire mythique dans la région, ce sont bien les 100kms de Bienne, courus pendant la nuit du vendredi 9 au samedi 10 juin. Les participants les plus aguerris et entraînés le font en individuel, et cela relève d’exploits incroyables, rien que le fait de boucler la boucle. Il n’en reste pas moins que les coureurs sur semi-marathon ou 56 kms ne déméritent pas plus! Et, depuis quelques éditions déjà, la possibilité est offerte de courir par équipes-relais (5 membres): Notre club, représenté par la crème des crème: Mario Arrigo, Philippe et Céline Monnard, Christian Cachemaille et Leonel Reis, a démontré de superbes dispositions individuelles et par esprit d’équipe, s’octroyant tout bonnement une magnifique troisième place (équipes-masculines! Céline étant seule féminine, …). Un grand coup de chapeau et …. le récit de cette nuit d’aventure par Philippe:

emg_BLT17_Siegerehrung_003

 

Vendredi soir 20h30, nous avons rendez-vous, les « USY Warriors » : Mario, Philippe, Céline, Christian et Leonel à la gare d’Yverdon-les-Bains. Le voyage en train est rapide et sans problème. On a le temps de discuter et de se mettre en condition. Arrivée à Bienne sans encombre, le départ est à 5 minutes. Prise des dossards et du « cantonnement », on prépare notre petit coin pour cette longue nuit.2017-06-11 16.38.57

A 23h00, Mario part pour un premier relais de 17 km et je prends le bus pour me rendre à Aarberg pour le 2ème relais. C’est toujours autant magique, ce départ dans la nuit. Mario arrive à Aarberg presque au sprint, il a tout donné pour l’équipe. On est actuellement 11ème dans notre catégorie.

Je prends le relais et tout de suite, je dépasse énormément de concurrents des 100 km et 56 km, mais également au fil du parcours plusieurs concurrents « Stafette » (estafette en français soit les relais). Il est difficile de garder le rythme car j’ai l’impression d’aller beaucoup plus vite que les autres et personne ne m’a dépassé durant ce relais. Mais en réalité, je vois bien que mes temps au km ne sont pas terribles. Malgré tout, c’est magique de courir au milieu de la nuit. Un long chapelet de lumières blanches et rouges (les feux arrières des vélos accompagnants) s’étire tel un serpent le long du parcours. Après 21 km, j’arrive à Oberramsern et je passe le témoin à Céline pour la suite. A ce moment, je ne le sais pas encore, on est remonté au 5ème rang.

Céline prend un joli départ rapide et continue à remonter des concurrents. A son arrivée à Kirchberg, elle est remontée au 4ème rang et passe le témoin à Christian.

Christian continue dans la même lancée. Il remonte jusqu’à la 3ème place à la fin de son parcours, de mieux en mieux. Il passe le témoin à Leonel à Bibern pour le dernier relais. Avant de monter dans le bus pour le retour, Il récupère 1 sac à Leonel (on verra plus loin pourquoi, j’insiste sur 1 sac).

Leonel a le plus long parcours, soit 24 km. Au lever du soleil, sur les grandes lignes droites au bord de l’Aar, il a droit à une nuée de moustiques, dans la bouche et dans les yeux. Mais cela ne vas pas le freiner. Quand il arrive en vue de l’arrivée, tout l’équipe l’accompagne et l’on finit ensemble au sprint sous la banderole. Il est 6h10 du matin, on termine 3ème de notre catégorie, c’est magnifique et inespéré car, bien que nous ayons Céline avec nous, nous sommes classés dans la catégorie relais hommes ! C’est une grande émotion pour toute l’équipe car chacun a donné son maximum.

Petite anecdote à propos du 2ème sac de Leonel : A chaque relais, celui qui partait transmettait à celui qui arrivait un sac avec ses affaires et des habits chauds et secs. Malheureusement au relais entre Christian et Leonel, il y a eu un bug. Leonel avait 2 sacs, un avec ses affaires et un avec celles de Christian. Mais Christian n’a pas vu le 2ème sac et est rentré sans. Après l’arrivée, c’était le branle-bas de combat pour récupérer ce sac. D’abord, on pensait retourner au dernier relais pour récupérer ces affaires, mais, bien que prévu, aucun bus n’est parti ! Finalement, on a pu s’arranger avec une gentille dame de l’organisation et Leonel a pu récupérer ses affaires rapportées par les militaires de l’organisation vers 10h00. Ouf tout est bien qui finit bien

En résumé une nuit magnifique dans une très belle ambiance .

Philippe Monnard

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Soutenez-nous
Partenaires
Calendrier
<< Sep 2017 >>
LMMJVSD
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Événements
Connexion