0 Flares 0 Flares ×

Loïc Gasch a été à la hauteur de la situation en se qualifiant pour la finale de ses premiers  championnats d’Europe élite à Berlin. 22e sur le papier, il se classe finalement à la 10e place du concours et a ainsi vécu une merveilleuse aventure sur le stade olympique de Berlin.

Reprenons les faits dans le détail : il s’est déplacé dans la capitale allemande avec son entraîneur Silvan Keller. Logé près de la Potsdamerplatz dans le centre historique de Berlin, il a pu se préparer sereinement pour l’éliminatoire de jeudi soir. Il a été prendre la température du stade mardi et mercredi soir pour se rendre compte que l’ambiance était absolument fantastique. Quelques visites à l’hôtel des Suisses lui ont fait plaisir et lui ont permis de ne pas trop gamberger avant le concours.

Jeudi soir, les choses sérieuses vont commencer avec un échauffement à proximité du stade, suivi d’une première chambre d’appel 75 mn avant le concours. Ensuite, c’est le départ pour le stade par un long tunnel qui se termine par une nouvelle chambre d’appel 50 mn avant le concours. Impressionnante entrée sur le stade qui affiche plus de 40’000 spectateurs prêt à s’enflammer pour tous les Allemands engagés, mais qui encouragent également les étrangers avec beaucoup de ferveur. L’ambiance est incroyable selon les dire de Loïc et c’est véritablement impressionnant de voir autant de drapeaux suisses.

Loïc paraît très concentré, prépare son concours avec beaucoup d’application et d’autorité. Depuis le public, on a l’impression qu’il domine la situation, les sauts d’essai sont concluants et tous ses supporters se mettent à espérer une belle performance. A son premier essai, il avoue avoir eu un peu les chocottes, mais il passe 2,11 m sans encombre. Il passe ensuite magnifiquement 2,16 m, puis 2,21 m également à son premier essai. Les espoirs de qualification augmentent  car certains concurrents ont déjà terminé le concours, tandis que d’autres ont raté un essai et se retrouvent derrière Loïc au classement. Conscient que la qualification est possible, Loïc va se mettre la pression et rater assez nettement ses 2 premiers essais à 2,25 m. A son 3e essai, il a failli passer mais finalement rate le saut et ressent une douleur au dos et à la cheville. C’est la poisse ! Il pense être éliminé injustement et finalement à la sortie du stade, il aperçoit son nom dans la liste des qualifiés. Quelle bonne surprise pour lui et son entourage, la fête peut continuer et il retrouve le sourire.

Sourire également pour tous ses supporters, en particulier l’ancien président de la FSG Le Château, Sylvain Frey, son plus fidèle et fervent supporter, son papa et le président du football Jean-Michel Gschwind. De plus, il faut savoir que la hauteur a eu lieu à côté de la finale du javelot avec trois allemands à la lutte pour le titre et les médailles. Les sauteurs en hauteur en ont certainement souffert, mais quelle ambiance ! Loïc peut donc se préparer pour affronter la finale du samedi ce qui est déjà une réussite inespérée. Il est ainsi le seul suisse qualifié pour une finale dans un concours.

Samedi soir, c’est le jour de la finale avec un stade, pratiquement comble : plus de 60’000 spectateurs ! Lors de l’échauffement, Loïc aperçoit dans le public ses deux potes Emilien et Andreas qui lui font la surprise d’être présents. « Cela m’a fait très chaud au cœur » déclare Loïc. Le concours va débuter à 2.19 m ce qui est très haut pour Loïc qui est légèrement diminué avec sa cheville et son dos. Il rate ses 2 premiers essais et demande l’appui du public pour son 3e essai. « C’est incroyable, j’ai eu l’impression que tout le stade m’encourageai ». Pour le plus grand plaisir de ses supporters il passe la barre. C’est un véritable soulagement, ainsi il est sûr d’avoir réussi son concours, tout le reste ne sera que du bonus. A 2,24 m, il a failli passer la barre à deux reprises et finalement termine 10e du concours. Au niveau du rang, ce résultat est inespéré. Bien entendu, il aurait souhaité monter un peu plus haut. Mais il faut être réaliste, vu les circonstances (problèmes de chevilles, de dos et public bruyant), ce résultat est absolument excellent. Le concours va prendre une belle envergure avec la bagarre pour les médailles. Les essais réussis et le titre de l’allemand Mateuz Przybylko avec un bond de 2,35 m vont enflammer le public.

Dernier volet, de l’expérience berlinoise, Loïc va pouvoir aller fêter son résultat avec ses amis du Château et n’oubliera pas de sitôt l’ambiance incroyable du stade olympique.  Je ne résiste pas à l’idée de vous transmettre la déclaration d’Emilien : « Lorsque nous avons décidé de faire la surprise à Loïc en le rejoignant à Berlin pour la finale, nous n’imaginions pas vivre quelque chose de tel. Lorsqu’il nous a vu, les deux Ste-Crix, crier depuis le public pour qu’il nous voie, il en avait les larmes aux yeux. Et ensuite voir 60’500 personnes applaudir Loïc pour lui donner le rythme, c’est quelque chose d’indescriptible, de magique, d’impressionnant, d’inoubliable. »

Pour terminer, je vous livre quelques informations sur le déroulement de ces championnats qui ont vu la participation d’une importante délégation helvétique avec 52 athlètes y compris 17 romands. De nombreux suisses sont venus encourager leurs athlètes et ce n’est pas Léa Sprunger qui nous contredira. Lors de la cérémonie protocolaire de son titre au 400 m haies, elle a eu l’impression d’être en Suisse. Ces championnats ont été couronné de succès pour Alex Wilson et sa première médaille continentale sur 200 m, de même pour Fabienne Schlumpf qui a mené pratiquement toute la course du 3’000 m steeple et s’est finalement offerte l’argent, tandis que Tadesse Abraham en faisait de même sur le marathon, le jour de son anniversaire. Déception finalement pour Kambundji qui a été chocolat sur 100 m, 200 m et finalement le relais 4 x 100 m. La loi du sport est parfois ingrate, malgré cela, le bilan suisse peut être considéré comme très bon.

En parlant d’anniversaire, Loïc a eu la bonne surprise de retrouver une quinzaine d’amis à la gare d’Yverdon pour lui faire la fête : une belle manière de conclure une aventure peu commune. En conclusion, au nom de tous ses amis du Balcon du Jura, de la FSG le Château et de l’USY, nous sommes très fier de toi Loïc et nous te remercions sincèrement pour les belles émotions que tu nous as fait partager !

Michel Roulet / Journal de Ste-Croix

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Sep 2018 >>
LMMJVSD
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Événements
Calendrier été 2018
Connexion