0 Flares 0 Flares ×

Image tirée du site docdusport.com

Bonjour,  

 

Nous vivons actuellement une situation un peu complexe, même extraordinaire, l’équipe hors stade de l’USY n’a pas l’habitude de devoir annuler les entrainements du mercredi et pourtant ça se répète et ça risque de durer. Me prénommant David, je me devais de rendre hommage au Covid 19.

 

Pour prendre un peu la température des membres, j’ai sélectionné sept coureurs sans tirage au sort, il s’agit d’Odile Rufener, Judith Würgler, Valérie Turin, Magali Hirschi, Philippe Monnard, Emille Durussel et Nicolas Bize. Pour avoir leur feed-back sur la manière de vivre le corona virus à travers la course à pieds.  

 

Bonne lecture.

 

Comment se passent tes entraînements dans cette ambiance de Corona virus ?  

 

 

Odile Rufener

Alors mes entraînements se passent bien, j’ai estimé d’un commun accord avec moi même que sortir courir seule autour de chez moi dans des chemins de champs ou de forêt quasi désert en touchant uniquement la poignée de ma porte et la route avec mes chaussures ne représentait pas un risque de propagation du Covid-19 et que c’était nécessaire pour ma santé mentale. Maintenant si les règles du Conseil Fédéral devaient se durcir et qu’on venait à être confiné comme en France je m’y tiendrai.

 

Judith Würgler

J’ai maintenu à peu près le même rythme d’entrainement. La course à pied offre l’avantage de ne pas nécessiter de matériel ou de salle, donc il est passablement aisé de continuer. Je cours seule ou avec mon partenaire, selon les jours. Je regrette par contre la salle de fitness pour le renforcement, car je peine à faire des exercices à la maison.

 

Valérie Turin

Ça se passe bien…. Bon… on fait très attention à nous, je cours en groupe de 2 à 4 personnes quasiment toujours les mêmes.

 

Magali Hirschi

Je fais partie du groupe des coureurs populaires de l’Usy depuis le tout premier entraînement qui a été donné il y a déjà quelques années de cela. A ce jour, aucun entraînement n’a été annulé, sauf et vraiment uniquement si le jour de Noël et du Nouvel an tombe sur un mercredi. Alors si on m’avait dit un jour que c’est un virus venu de Chine qui nous forcerait à suspendre les entraînements collectifs, j’aurais eu du mal à le croire.

Et pourtant, c’est ce qui est arrivé, provoquant pour chacun des changements dans sa vie.

 

Philippe Monnard

Je continue à m’entraîner au même rythme à 3 fois par semaine, environs 35 à 40 km au total
Comme je continue à travailler, principalement à la maison maintenant, je garde le moral.

Emille Durussel

Pour moi le volume et l’intensité des entraînements (6 séances/semaines) n’a pas changé du tout. Le seul problème que je rencontre est que je n’ai pas accès à la piste pour certaines séances spécifiques. Je dois adapter toutes les séances à la route.

 

 

 

Nicolas Bize

Je n’ai pas vraiment changé mes jours d’entraînement. Je vais toujours courir le lundi et le mercredi en petit groupe. En règle générale, j’essaye d’aller faire du vélo le weekend afin de profiter de faire un autre sport… Il est par contre assez difficile de s’entraîner sans perspective car il est difficile de prédire quand aura lieu la prochaine course. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura foule!!

 

 

Comment vis-tu le confinement du mercredi soir de l’équipe hors stade de USY ?  

 

 

Odille Rufener

C’est clair que je préfèrerai aller courir en groupe le mercredi soir, mais au vue de la situation actuelle je trouve que c’est un détail que de devoir courir seule. Surtout que pour le moment on peut encore pratiquer notre sport alors que de nombreux sportifs n’ont plus accès aux installations sportives nécessaires à leur pratique. J’espère que ça ne durera pas trop longtemps. Pour moi d’une manière générale c’est surtout cette incertitude qui est pas facile à gérer est ce que ça va durer 1 mois 2 mois ou plus on n’en sait rien.

 

Judith Würgler

J’apprécie beaucoup que Stéphane nous donne le planning d’entrainement. Cela permet de garder le rythme et de consacrer le mercredi soir aux intensités – même si, en solitaire, on est quand même sacrément moins efficace.

 

Valérie Turin

Triste de ne plus voir les autres.  L’ambiance me manque mais on sait que le groupe va se retrouver….

Les entraînements ont une autre saveur, un peu un autre objectif. Je les apprécie beaucoup plus, j’apprécie la chance de pouvoir les faire.

A chaque fois je me dis que la prochaine fois je ne pourrais peut-être pas y aller car on sera confiné.

 

Magali Hirschi

Je fais mon entraînement du mercredi seul et je dois avouer que la dynamique et la motivation du groupe me manque. Il me reste cependant la possibilité de partager ma séance avec les copines, ce qui crée malgré tout une bonne aide pour se donner à fond.

 

Cette période de confinement n’est facile pour personne mais nous avons malgré tout la chance de pouvoir sortir et de nous entraîner dans une région qui propose des terrains variés. Le plus important à retenir est que la santé n’a pas de prix, je le sais trop bien, alors il faut faire au mieux pour passer ce cap et que la situation revienne à la normale le plus rapidement possible.

 

Philippe Monnard

Pas terrible sur le plan social, les contacts me manquent, mais je continue à courir avec un petit groupe (1 groupe de 3 à 4 ou 2 groupes de 3 à 4, bien sûr en respectant les distances).
Dans ce cadre, je continue à effectuer les séries prévues par Stéphane et cela fait vraiment du bien pour le moral.
Emille Durussel

C’est très dur mentalement de ne plus s’entraîner avec le groupe et de revoir les partenaires d’entraînement. On se rend bien compte qu’il y a quelque chose de « grave » qui est en train de se passer dans notre pays et dans le monde entier. Depuis que je m’entraîne avec le groupe du mercredi soir de l’USY c’est la première fois que je vois des séances annulées.

 

Nicolas Bize

Comme Stéphane nous envoie les entraînements, on a formé une petite équipe et on se retrouve toujours à l’USY. Pour l’instant cela fonctionne bien malgré les règles sanitaires que l’on doit observer.

 

 

As-tu dû annuler ta participation à une course ?

 

 

Odile Rufener

Oui plusieurs, La Vélopodôle, les 20km de Lausanne, le Jura Swiss Trail et j’attends l’annulation du Swiss Canyon Trail qui n’a pas encore été annoncée mais je ne suis pas très optimiste.

C’est toutes des courses pour lesquelles je n’avais pas vraiment de préparation spécifique du coup ça ne m’affecte pas vraiment. Je m’imagine dans la situation de quelqu’un qui aurai fait une préparation marathon tout l’hiver pour un marathon au printemps et que celui-ci soit annulé ça doit être un sacré coup de massue.

 

Judith Würgler

Après une blessure qui m’a empêché de courir trois ans, j’espérais pouvoir revenir au tour du canton de Neuchâtel, mon rendez-vous classique, où j’étais en général bien classée. Le tour est annulé, ce qui m’attriste un peu. J’espère pouvoir faire la course du Doubs en juin.

 

Valérie Turin

Oui…. Le trail de Baulmes. Triste pour les organisateurs. Mais pour moi je pense qu’il y a bien plus grave qu’une course.

 

Magali Hirschi

A cause de cet ennemi invisible mais terriblement virulent, j’ai déjà vu 3 de mes courses annulées, la Mud day à Nendaz (mars) l’ultra montée du Salève (avril) et le Jura trail (mai). Si la déception est présente, je pense que les plus touchés sont les organisateurs et moi je me console en me disant que ce n’est que partie remise. L’évolution de la pandémie déterminera la suite de ma saison. Mais j’ai peur que la situation puisse se rétablir🍀.

 

Philippe Monnard

J’étais inscrit à Kerzers mais cela a été annulé. L’organisateur nous a quand même envoyé les dossards en PDF. On pouvait courir à la maison (toujours en respectant les consignes) et publier une photo avec le dossard et notre temps à idée très sympa 😉

De plus j’avais prévu de participer aux 20 km de Lausanne et au GP Berne mais ces 2 courses sont aussi annulées L.
J’aurais également bien fait la Montée du Nozon mais là aussi annulé
L’esprit compétition me manque, même si c’est surtout contre moi-même que je me bats.

 

Emille Durussel

Oui très très déçu. Je suis actuellement en très grande forme et je m’apprêtais à réussir une très bonne saison de piste avec une potentielle qualification aux championnats suisses élites sur 5’000m et 1’500m. L’année passée j’ai raté les minimas sur 5’000m (15min30) pour 6 secondes. C’était une très grosse frustration et déception. Avec le coach (Stéphane) on avait décidé de travailler sur mes points faibles qui étaient la force et le fond. Durant tout l’hiver, j’ai effectué de longs footings et séances de côtes dans le froid et la nuit. Tous les vendredis soirs on travaillait la force en salle (au Gymnase d’Yverdon). J’ai pu constater une grosse progression durant le début de l’année et surtout une excellente forme ces dernières semaines. Malheureusement, on a dû annuler le 5’000m à Morat sur piste qui devait avoir lieu à la fin du mois d’avril qui m’aurait sûrement permis une qualification. Du coup, la frustration est encore plus grande car je n’ai pas pu mettre à profit tout le travail acharné que j’ai réalisé ces derniers mois.

 

Nicolas Bize

J’étais inscrit au marathon de Vienne (Autriche) à fin avril. On a reçu à mi-mars son annulation. Je suis bien sûr déçu de ne pas pouvoir voyager, visiter cette belle ville et courir en me disant au 30ème « je serais mieux dans mon canapé… » et la grande satisfaction en passant à la ligne d’arrivée. Je le ferai donc l’année prochaine.

 

 

As-tu un message à faire passer aux autres membres de l’USY ?  

 

 

Odile Rufener

Filippo répète souvent le mercredi soir à l’entraînement que dans le sport c’est comme dans la vie il faut être solidaire. Je pense que c’est le moment de le prouver.

Cette situation désagréable est temporaire, j’encourage chacun à respecter les règles mise en place. Et je suis persuadée que dans un futur proche on se retrouvera le mercredi soir avec des difficultés respiratoires qui ne seront pas dues au coronavirus.

 

Judith Würgler

Le soleil est au rendez-vous, la course à pied n’est pas interdite et on est en bonne santé. Profitons-en ! J’espère que tout le monde se porte bien et que cette période passera rapidement.

 

Valérie Turin

Prenez soin de vous, de votre famille. La course, le sport c’est important. Mais ce n’est pas le plus important. Donc restons prudents, apprécions les choses simples de la vie, aimons notre famille et nos amis (de loin). J’espère que ce virus, une fois maitrisé ou disparu, nous aura appris à vivre en paix, avec plus de simplicité et de respect les uns envers les autres et envers le monde.

Ceci pas seulement pour notre groupe mais pour toute la population.

 

Et pour notre groupe…. Vivement qu’on se retrouve…. Pourquoi pas autour d’un apéro…. Vous me manquez tous…. A bientôt….

 

Magali Hirschi

Je voudrais dire à chacun de conserver sa santé physique et mentale😉 en continuant de pratiquer la course à pied et dans le respect des normes. Après cette période exceptionnelle, nous aurons à nouveau un énorme plaisir à nous retrouver dans le groupe, plus forts et plus motivés que jamais !

Alors soyez prudents, prenez soin de vous et gardez la forme.

 

Philippe Monnard

Gardez l’espoir et continuez à vous entraîner tant que cela est possible. Tout cela en respectant le nombre de participants et les distances sociales 😉
Cette période difficile aura de toute façon une fin. Bon courage à tous et encore un grand merci à tous ceux qui continuent à travailler, plus spécialement dans les services de santé, mais aussi dans tous les autres services dont nous avons besoin.

Encore un grand merci pour la rédaction de ton futur article, bon courage à tous et au plaisir de se retrouver dès que cela sera possible.

 

Emille Durussel

Oui, continuer à travailler malgré tout. D’être fort mentalement. Que ce n’est que de passage et que l’on se reverra d’ici quelques mois.

 

Nicolas Bize

 

Malgré la crise mondiale qui est en train de nous affecter et de bouleverser notre quotidien, gardez le moral et profitez du confinement pour vous ressourcer en famille.

 

 

 

Un grand merci aux sept membres d’avoir répondu à ma demande et à contribuer au contenu du site internet du club.  

 

Prenez bien soins de vous, à bientôt

 

Salutations sportives.  

 

David Mogis

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Juin 2020 >>
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
Événements
  • Aucun événement
Connexion