0 Flares 0 Flares ×

Histoire de se mettre dans le contexte, un petit résumé de ce début d’année:

Un entrainement débuté mi-décembre en vue de participer au Swiss Canyon Trail (SCT) sur 83 km le 6 juin. Quelques courses de préparation agendées et un stage de trail au programme. Tout s’annonçait pour le mieux quand les annonces de mi-mars sont tombées. Cela n’a pas suffi pour déstabiliser Fabienne Mogis plus que ça: énergie, détermination, créativité et optimisme lui ont permis de se fixer un autre type de défi, plus individuel mais en équipe quand même, et tout aussi beau et méritoire. Elle nous conte cette aventure :

 

De nature optimiste je voulais y croire malgré les événements qui s’annulaient les uns après les autres. J’ai poursuivi mes entrainements assidus en m’accrochant à l’espoir que début juin le SCT pourrait avoir lieu. Maintenant ça parait ridicule, mais je vous promets que j’y ai cru longtemps, c’est ce qui m’a motivé à poursuivre la préparation. Bref, une fois la sentence tombée, il m’en fallait bien plus pour me décourager. Avant d’imaginer quoi que ce soit, il fallait que je teste ma forme, c’est donc motivée que je suis partie le 9 mai sur le parcours du Jura Swiss Trail. Toute ma famille s’est jointe à moi pour me suivre. Les jeunes à vélo pour m’accompagner et m’encourager et David en voiture pour m’apporter les ravitos nécessaires. J’ai ainsi bouclé les 33 km en 5h09. Chrono au-delà de toute espérance et motivée à me fixer un défi à réaliser le jour prévu pour le SCT.

 

En y réfléchissant bien, j’ai décidé de relier les sommets de la région parcourus durant le semi-confinement. J’ai donc tracé un itinéraire partant de Montricher – Mont Tendre – Dent de Vaulion – Suchet –Aiguilles de Baulmes-Mont de Baulmes- Chasseron – Mauborget ce qui représente 65 km.

Faisant part de mon projet autour de moi, Cédric a décidé de se joindre à l’aventure en y ajoutant un bout pour arriver jusqu’à Onnens en passant par le Mont Aubert soit 83 km.

Nous avons fait quelques ajustements de parcours et avec David nous avons fait la reconnaissance d’une partie du tracé. Comme si le sort s’acharnait, la météo prévue le jours J était médiocre et nous avons dû reporter notre course d’une semaine. C’est donc le 13 juin qu’avec Cédric nous nous sommes élancés chacun à notre rythme sur le parcours.

Pour ma part, j’avais la chance de savoir que David me retrouverait tout au long du chemin pour m’apporter les ravitaillements indispensables sur une telle distance.

Claudine a eu la gentillesse de partir à 6h00 de Montricher pour faire la première ascension avec moi. Elle a fait le pace maker jusqu’à Petra Felix. Tout en papotant, je n’ai même pas vu passer les 3 premières heures, encore MERCI CLAUDINE. 

 

J’ai poursuivi mon parcours pour rejoindre Cédric dans la monté du Suchet. Il était parti avant moi, mais malheureusement il ne se sentait pas au mieux, j’ai donc poursuivi mon aventure en le laissant dans la difficulté.

Dans la descente sur Grange Neuve c’est Laurence et Stéphane qui sont venus à ma rencontre pour m’encourager. Il était prévu que Stéphane m’accompagne jusqu’au Chasseron. Nous avons déjà dû enfiler nos vestes dans la montée des aiguilles de Baulmes car la pluie commençait à tomber. Toujours motivée et rassurée par la présence de notre entraineur à mes côtés, nous avons poursuivi sur les Crêtes.

Plus nous avancions, plus la pluie était intense et surtout le ciel menaçant. C’est quand la grêle s’est mise à tomber que je me suis rendue à l’évidence, il faut savoir être raisonnable et ne pas prendre de risques inutiles. Après un bref point météo au Mont de Baulmes où David nous attendait, j’ai décidé d’arrêter l’aventure au 50ème km. Un peu frustrée car visiblement j’étais en pleine forme, mais déjà bien fière d’avoir accompli tout ce trajet. Un tout grand MERCI à Stéphane pour ces précieux conseils et ses encouragements.

Merci aussi à Michèle que je n’ai pas pu rejoindre en haut des gorges de Covatanne pour monter au Chasseron.

 

La semaine suivante, j’étais étonnée de la forme que j’avais et je pensais déjà au parcours qui était agendé au 4 juillet avec mes amis trailers du week-end (Michèle, Pierre-Laurent, Claudine, Cédric et David). Nous avions prévu de faire Boudry-Chasseral. Voyant que je récupérais très bien de ma course et réalisant qu’il me manquerait un tronçon pour relier les deux aventures, ni une ni deux, j’ai tracé sur Suisse Mobile le parcours Ste Croix-Rochefort (par Les Tablettes), soit 40 km. Mais quand caser cette idée folle ? Pourquoi pas en faire un nouveau défi ? J’ai donc décidé de planifier mon trait d’union en solo le vendredi et de poursuivre le lendemain avec les amis.

Le vendredi 3 juillet, c’est seule que j’ai pris le train jusqu’à Ste Croix pour poursuivre mon aventure en montant au Chasseron, longer les crêtes jusqu’au Creux du Van, descendre à Noiraigue, remonter sur Les Tablettes, longer la Crête et redescendre à Rochefort où David m’attendait pour me ramener à la maison.

Le lendemain, c’est avec toute l’équipe que je suis partie de Boudry pour remonter aux Tablettes, longer les Crêtes, passer par le Vue des Alpes et poursuivre jusqu’à Chasseral.

 

C’est ainsi qu’un début de saison qui aurait pu se résumer en une succession d’annulations et de déceptions s’est transformé en défi COVID avec ma famille, mes amis et en solo.

 

Résumé :
13.06.20 Montricher-Mont de Baulmes 50km 2’600m D+ en 8h06
03.07.20 Ste-Croix-Rochefort 40km 1’800m D+ en 6h35
04.07.20 Boudry-Chasseral 40km 2’300m D+ en 7h41

 

Mais dans tous les cas je suis infiniment reconnaissante envers ma famille qui me soutient dans tous mes projets les plus fous et surtout à David qui est toujours partant pour me suivre et m’apporter le soutien logistique sans quoi ces défis ne seraient pas réalisables.

 

Fabienne Mogis

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Sep 2020 >>
LMMJVSD
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
Événements
  • Aucun événement
Connexion