0 Flares 0 Flares ×

Une idée qui n’est pas restée telle.

 

Une aventure humaine a deux, pour partager la souffrance et décupler le bonheur.

 

Le but n’est que le prétexte, c’est  le chemin pour y parvenir qui fait du voyage un apprentissage à la vie.

Bravo à Laeticia Romanens et Vincent Thomet, ce sont les voyages qui font rêver et vous avez transformé ce rêve en réalité quotidienne durant 16 jours et en souvenirs merveilleux pour toute votre vie..

 

Filippo Pisano

 

 

Départ depuis St-Gingolph dans la matinée du samedi 8 août. Il faut dire que nous partons plus tard que prévu. Entre autres Laeticia est tombée à vélo quelques jours avant le départ initial et la réservation des refuges autour du Mont-Blanc s’est avérée bien plus compliquée que prévu. Après quelques jours d’organisation et de repos, nous partons enfin pour l’aventure, tant réjouie.

La première étape est une mise en jambes d’environ une vingtaine de kilomètres. Malgré tout, la journée s’avère très difficile. La chaleur est accablante et nous sommes heureux de retrouver notre premier gîte dans le premier village, la Chapelle d’Abondance.

 

La seconde journée est marquée par la venue surprise de Jimmy, (beau) frère du duo, accompagné de Lola, le (beau) chien. A nouveau de grosses chaleurs, les kilomètres s’enchaînent et dépassent ce que le topo prévoit. Résultat des courses : l’équipe est fébrile et à la limite de la fringale mais déjà éblouis par la beauté des paysages alpins. « Il faut se crocher, les premiers jours sont les plus durs » encourage Vincent.

 

Lors de la quatrième étape, le mollet de Laeticia est à bout et l’abandonne. Une contracture qui obligera le binôme à scinder un bout de l’étape afin de se préserver pour les jours suivants. Décision qui sera applaudie et nous permettra de continuer notre périple.

A partir de la cinquième étape, les jours se suivent et se ressemblent. Les panoramas sont somptueux et sauvages : marmottes, bouquetins, chamois, gypaètes barbus et autres gros oiseaux non identifiés et belles rencontres sociales marquent notre quotidien. Le décor se transforme au fil des kilomètres parcourus. Passant d’un relief alpin connu à des montagnes sauvages et adaptées au climat du Sud pour finalement laisser place à des collines arides à la végétation typiquement méridionale.

 

De plus, la météo est clémente et favorise notre avancée. Du reste, chaque jour représente un dépassement physique et mental et nous rapproche un peu plus de notre objectif : la mer. Ce qui nous requinque véritablement : des lits douillets et surtout les orgies culinaires des différents refuges. Pour l’anecdote, aucun des plats (incluant ceux des voisins) ne sont retournés en cuisine avec des restes. Heureusement que le duo n’est pas parti avec l’objectif de perdre du poids…

Seize jours plus tard, le 23 août, nous atteignons avec joie les côtes méditerranéennes. Une fois la mer en vue, l’objectif semble si proche. Pourtant, il reste encore des kilomètres de bitume à parcourir sous une chaleur étouffante. Le corps de Laeticia la lâche (encore une fois), pensant arriver au bout. La traversée de Nice et surtout de son agglomération se fera à un rythme de tortue car toutes les douleurs ressortent, toutefois effacées à la seconde lors du plongeon dans l’eau azur. Dès lors, on prend conscience du challenge accompli, de la distance parcourue et des montées-descentes effectuées. Pour les amoureux des chiffres : environ 500km pour 30’000 D+/D- effectués, 0 jours de pluie, 0 larme, 0 bobo majeur et surtout 100% de bonheur partagés sur cette magnifique Traversée des Alpes.

Laeticia & Vincent

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Oct 2020 >>
LMMJVSD
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Événements
  • Aucun événement
Connexion