0 Flares 0 Flares ×

Daniel Garcia (2ème depuis la droite): une progression impressionnante sur 10 kils au sein des « jaunes et noirs »

 

Plus que l’objectif atteint, c’est le chemin parcouru et le travail d’entrainement qui resteront comme souvenirs inoubliables.

 

Travailler durement pour atteindre un objectif et le voir enfin se concrétiser c’est réaliser aussi que si l’on croit fortement en soi souvent les rêves deviennent réalité.

 

Merci à Daniel Garcia de partager avec nous cette belle aventure.

 

Un mot de soutien pendant un moment de difficulté vaut mieux qu’une heure d’éloges après une réussite.

 

 

Filippo Pisano

 

Etant père de deux adolescents, l’exemplarité est une valeur que j’affectionne tout particulièrement, surtout en cette période difficile, où les contraintes peuvent affecter la motivation de nos jeunes. Le sport, et notamment la course à pied, sont des terrains de jeu parfaits, pour appliquer, et  démontrer ces notions, et finalement aider à les transposer à d’autres domaines. Ne jamais baisser les bras – ou plutôt ne les baisser qu’une fois par jour pour lacer ses chaussures de sport – identifier ce qui contribue à son bonheur, croire plus que jamais en ses rêves, se fixer des buts ambitieux mais réalistes, développer de nouvelles routines et travailler de façon intelligente à leur réalisation, trouver du plaisir et nourrir cette motivation à l’effort. Enfin profiter de la satisfaction du travail accompli, de chaque victoire d’étape ainsi que des objectifs atteints. Toutes ces expressions sont autant de valeurs importantes à mes yeux.

 

En ce qui me concerne, la passion pour la course à pied est relativement récente. Mes 10’000 mètres préférés sont les 10km de Payerne. Ils me permettent, à la sortie de l’hiver, de mesurer les progrès réalisés, et de fixer un nouvel objectif pour la saison à venir. Lors de ma première participation, en 2018, sans entraînements sérieux, le chrono était 46’31’’. En 2019, grâce aux entrainements du mercredi, que Stéphane nous élabore, il baisse à 42’39’’. Le but était donc clair, franchir la barrière psychologique des 40 minutes en 2020. Objectif finalement manqué pour 36’’. Mais comme au final, si je ne réussis pas, j’apprends… là j’ai appris qu’il aurait fallu mieux gérer l’effort (partir un peu moins vite), et faire une préparation un peu plus spécifique en amont. C’est donc avec ces bonnes intentions que j’ai considéré cette période compliquée, et sans course, comme opportunité, pour effectuer un entrainement plus structuré, et passer enfin sous ces fameuses 40 minutes. Dès le début de l’hiver dernier, je me suis mis au travail, en définissant 3 mois d’entrainement spécifique 10 km, en plus de ceux du mercredi. Céline, qui était un peu dans le creux de la vague et se cherchait un nouveau challenge, m’a très vite rejoint dans ces entrainements, avec finalement cet objectif commun.

 

Mais voilà, et sans grande surprise, les 10km de Payerne n’ont pas eu lieu cette année. Pour tout de même pouvoir quantifier les progrès et concrétiser tant d’efforts accomplis, on s’est tournées vers Stéphane pour nous aider à réaliser un 10km de Payerne virtuel (avec 5 participants au maximum), dans les meilleures conditions, à Yverdon. La réponse est immédiatement positive. Pour mener l’allure, Stéphane, Filippo et Bastien serviront de lièvre. Il ne restait plus qu’à définir un tempo ambitieux, mais réalisable. Quelques semaines avant l’échéance, un premier test à 2 nous montre que les progrès sont réels, et qu’il faudra même se montrer plus gourmand que 40’ pour que le défi reste ambitieux. Va pour 39’…

 

Le jour J les dieux étaient avec nous. La tempête et la pluie nous ont laissé une fenêtre de beau temps pour s’élancer sur la grève entre Yverdon et Yvonand. Selon la citation bien connue des coureurs « train hard, win easy » (entraine toi durement pour gagner facilement), sauf défaillance, il n’y avait pas beaucoup de doutes que nous finirions victorieux. Une course parfaitement gérée, grâce aussi à nos accompagnants, même en léger « negative split ». Finalement, il n’aura fallu serrer les dents que sur les 2 derniers kilomètres – mais ça on sait aussi le faire maintenant. Le chrono ? 38’45’’ … Aucun doute qu’il tombera lors du prochain 10km de Payerne !

 

Plus que l’objectif atteint, c’est le chemin parcouru et le travail d’entrainement qui resteront comme souvenirs inoubliables : les visages et sourires crispés qui traduisent l’épuisement en fin de séance, les checks d’encouragement parfois si précieux, les tapes sur l’épaule lorsque les poumons ne semblent parfois plus suffire à l’apport d’oxygène nécessaire, les chutes à répétition lors de sorties d’endurance dans la neige, la virée aux urgences et le nez fracturé sur une plaque de glace, les petites gelures aux mains, la plaine de l’Orbe par forte bise de face, pleins d’autres moments, parfois complètement hors de la zone de confort – là où la magie opère – et finalement, le franchissement de cette ligne d’arrivée virtuelle, en groupe.

 

Un MERCI tout particulier à Céline. MERCI à Stéphane, Filippo et Bastien, et tous ceux que je côtoie régulièrement, lors des entrainements ou autres moments, qui aident sans cesse à garder la motivation, de pouvoir se dépasser continuellement à travers le sport, mais au final, qui contribuent à être plus fort et toujours exemplaire, afin d’affronter, avec succès, tous les autres défis, que la vie nous réserve.

 

Daniel Garcia

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Sep 2021 >>
LMMJVSD
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Événements
  • Aucun événement
Connexion