0 Flares 0 Flares ×

Une aventure hors pairs, le tour du lac de Neuchâtel en courant c’est une bien longue promenade à enchainer d’un seul coup.

Cédric Meyrat nous prouve qu’on peut revenir plus fort et riche des expériences précédentes.

La quatrième fois aura été la bonne.

Bravo à toi Cédric d’avoir eu le courage de ressayer encore ainsi qu’à toutes les personnes qui ont eu le privilège de t’accompagner pendant cette longue journée qui restera gravée a jamais dan vos cœurs.

Filippo Pisano

 

Vous connaissiez peut-être la série TV “Charly et ses drôles de dames” ?

Aujourd’hui, je voudrais vous faire découvrir les aventures de “Cédric et ses drôles de dames”!

Le tour de lac de Neuchâtel (TDLNe), cela fait un certain temps que Cédric y pense et s’y attèle avec un relatif succès ; vous pensez donc bien que l’e-mail de Filippo à ce sujet n’a fait que rallumer la petite flamme qui sommeillait en lui.

C’est donc tout naturellement qu’un petit “groupuscule” de l’USY qui s’entraine pour l’instant du côté d’Onnens le mercredi soir a décidé de relever le défi à sa façon.

C’est bien joli tout ça, me direz-vous, mais alors pourquoi ne pas avoir choisi l’option de Filippo?

Filippo est un “mangeur de bitume” qui court (trop vite pour nous) le dimanche alors que nous sommes plutôt des “mangeurs de cailloux” qui courons le samedi!

Une séance de préparation pour découvrir le tracé par les petits sentiers et les différentes étapes que Cédric a prévu, pour savoir qui court quand, qui fait les ravitos et où, etc.. et nous voilà tous prêts à courir (ou à le soutenir de différentes manières ) :

      Cédric, tour complet soit 100 km, de retour pour le souper!!!

  • Un binôme formé de Michèle et Claudine se relaiera à chaque étape, soit un total de 50 km
  • Fabienne, Magali et Claudia courront une ou plusieurs étapes
  • Laurence et Catherine assureront la subsistance et David le soutien moral (sur une telle distance, c’est important).

Jour J: samedi 10 avril 2021, Onnens – 3h57 du mat, départ de chez Cédric.

 

Ça y est, Cédric, Magali et moi-même prenons la route, frontale en place , pour cette première étape qui va nous mener jusqu’à Cortaillod (19.8km). Tout le monde n’a ni trop, ni trop bien dormi, mais Cédric est en forme et nous sommes toutes et tous “au taquet”.

Théoriquement, la météo s’annonçait bonne : pas de valeurs négatives (ça change des jours précédents !) au petit matin, un peu couvert la journée mais température idéale pour courir.

Après environ 500m, nous constatons qu’il va falloir composer avec une invitée de dernière minute : la pluie! Il ne pleut pas des cordes, mais une petite pluie fine et persistante qui nous accompagnera jusqu’à Cortaillod. Nous avons entamé ce TDLNe a un bon petit rythme avec un peu de vent favorable, ce qui devrait permettre à Cédric de tenir l’allure sur 100 km. Premiers escaliers et premières glissades de la journée. Vous serez peut-être étonnés de savoir que nous n’avons rencontré…personne avant un petit comité d’accueil (composé de Michèle, son ami Pierre-Laurent ainsi que Christian, l’ami de Magali) au terme de ces premiers kms bouclés en 2h34.

 

Les sensations sont bonnes, la pluie paraît vouloir s’arrêter mais nous sommes tout de même bien mouillés. Michèle nous sert le 1er ravito du jour avant de poursuivre la route avec Cédric.

Pour ma part, j’accepte avec plaisir l’invitation de Pierre-Laurent pour une pause-café au chaud et pouvoir me mettre au sec avant de prendre la voiture “suiveuse” et rejoindre mes camarades au prochain stop.

Etape 2 Cortaillod La Tène (20.9 km)

Le jour s’est levé, mais pas le soleil qui a décidé de faire une “grasse mat” aujourd’hui, ce qui n’est pas le cas de Fabienne et David. Ils retrouvent nos deux amis du jour sur les quais de Neuchâtel puis un moment plus tard vers le Latenium. Ah mais tiens Cédric, tu as toujours ta frontale?

Nos deux coureurs gardent le rythme (env. 8 mn/km) et nous les retrouvons tout sourire à la Tène en compagnie de Fabienne et David qui ont apporté le second ravito. Il est 09:30, pause syndicale pour tout le monde.

Cédric est toujours en bonne forme, motivé comme jamais.

Michèle va profiter d’un temps de repos et nous la retrouverons au prochain arrêt, dans

quelques heures.

Etape 3 La Tène – Portalban (16.2 km)

Voici Cédric reparti en compagnie de Fabienne et moi-même pour le restant de la matinée.

Après quelques centaines de mètres, nous “fêtons” comme il se doit (un check Covid- friendly) le 1er marathon de la journée parcouru par Cédric et quelques kilomètres plus tard : la moitié du parcours (50 km) effectuée en 07h05. A partir de ce moment, nous sommes sur le chemin du retour

Bien que n’indiquant que 16.2 km sur le papier, cette étape m’a paru in-ter-mi-na-ble.

Excepté une petite montée et descente d’escaliers, les marathoniens se seraient sûrement régalés de ces belles et loooongues lignes droites et plates, tellement plates… même les deux autres ont l’air de mon avis ; mais bon Cédric ne dit rien, on garde la cadence, on avance et de toute façon comme c’est lui qui a tracé le parcours, il doit savoir à quoi s’attendre… Ou peut-être pas toujours ? En effet, alors que nous nous trouvons à moins d’un km du prochain arrêt à Portalban, il nous a prévu (??) une petite variante dans la “mangrove fribourgeoise”. Nos baskets seront donc définitivement recouvertes de boue jusqu’à la fin. Ce passage en terrain marécageux a considérablement fait chuter… notre moyenne horaire, mais il est arrivé à point nommé pour nous “détendre” et si nous devions nous rappeler que d’un seul moment sur cette étape, ça serait celui-ci

Portalban, ravito n° 3 apporté par Claudia qui nous attend en compagnie de Michèle.

 

Pause massage et changement vestimentaire pour Cédric, le tout dans la bonne humeur et avec l’aide de ses “assistantes”

Fabienne avale quelques “TUC” au passage alors qu’à mon tour, je prends mon “quart” de repos.

 

 

Etape 4 Portalban Font (16.2 km)

Michèle, Fabienne et Cédric tout “requinqué” repartent tranquillement de Portalban, les jambes de celui-ci commencent à se faire sentir mais il garde un bon petit rythme (08:50 mn/km), il est toujours en bonne forme physique et mentale et il se rend compte certainement aussi, que sauf défaillance sérieuse, il va arriver au bout ; c’est tout ce qui compte.

3ème montée d’escaliers du jour. Les traileurs c’est comme ça, il y a toujours un moment où ils doivent faire du dénivelé, même sur terrain plat

Sur cette étape, Cédric aura couru les 2/3 du parcours total, soit 66.666666… 7 km en 10h;

les sensations sont toujours bonnes et je cite : “Tous les signaux sont au verts” pour la suite.

Petit point météo : le ciel est plutôt couvert mais il fait une température parfaite pour ce genre d’activité. Il y a parfois des petits coups de frais mais le soleil fait des apparitions de plus en plus fréquentes.

En attendant, j’ai repris la voiture et retrouvé Laurence et son mari qui ont eu la gentillesse de venir nous faire la prochaine pause ravitaillement à Font.

Etape 5 Font – Yverdon-les-Bains (16.6 km)

Il est 15h00, Cédric et moi-même reprenons gentiment le chemin en direction d’Yverdon (yes!) avec le soleil mais également une petite bise de face.

Je me rends compte que ça devient physiquement difficile pour lui ; nous faisons de petites pauses “relaxation” et marche. Heureusement, il faut parfois s’arrêter pour laisser passer les trains D’ailleurs il me dit bien que sur l’étape d’après, soit la dernière (alléluiah), il a prévu faire moitié marche, moitié course. Mais les gens qui le connaissent savent très bien qu’il ne le fera pas, il préférera serrer les dents et donner tout ce qui reste.

Pour l’instant je ne suis pas là pour le contredire, mais pour faire en sorte qu’il continue d’avancer aussi bien que possible et c’est ce qu’il fait. D’ailleurs en longeant un bout la grève, nous “fêtons” son double marathon du jour parcouru en 12h50 et des poussières. Nous avons aussi pas mal révisé le livret 3, notamment pour calculer le nombre de km restants : moins de 3×6, moins de 3×5 km, etc….

Un peu avant Champ-Pittet, il signale des douleurs dans le genou gauche et l’avant du pied droit mais après petite discussion, il me dit qu’il va gérer. Je croise les doigts. (3 jours plus tard ces soucis semblent quasi déjà résorbés !)

 

Sur ce tronçon, nous avons eu très régulièrement le soutien de David qui était toujours là pour nous encourager et ça nous a vraiment fait du bien.

Arrivée en terrain connu, Yverdon-les-Bains où Catherine nous a préparé un dernier ravitaillement . Petite pause de notre (futur) héros avant d’entamer le dernier bout de ce tour du lac.

Il faut tout de même relever qu’excepté à Portalban où il s’est arrêté une vingtaine de minutes pour se faire masser, se changer, etc… il ne s’est jamais arrêté plus de 12 mn à un ravitaillement.

Etape 6 The last Yverdon-les-Bains Onnens (11 km) Youpiii, les derniers kilomètres sont en vue.

Claudia et Michèle prennent la relève et filent en direction d’Onnens; Fabienne se joint au “groupeto” à Grandson; il reste environ 5 km.

Sur une telle distance, c’est à ce moment précis que l’on se rend compte de toute l’importance de la force mentale.

Le mental prend le dessus sur tout le reste, le but final est à portée … de baskets (même crottées) et comme prévu notre Cédric a couru (et non pas marché comme il me disait), jusqu’au passage sous voie à Onnens où presque toute l’équipe du jour est venue l’accueillir et faire les derniers mètres avec lui.

100.6 kilomètres en 15h44 (avec les pauses), ça s’est fait !

BRAVO CHAMPION

 

 

 

Voilà Cédric, tu peux être fier de toi… nous sommes toutes et tous fiers de toi et comme tu le sais bien maintenant “L’important ce n’est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y arriver”

 

Pour conclure (et pour innover) cette année, je me suis dite que ça serait sympathique de

décerner des “Zatopek” virtuels, et donc pour débuter cette série :

 

Dans la catégorie “ Veni, Vidi, Vici” , est nommé : Cédric qui reçoit un “Zatopek d’Or” Je lui cède ma place, je crois qu’il a lui aussi des choses à vous transmettre :

 

Claudine

 

Merci infiniment à Claudine pour son article !

Je tiens à y ajouter quelques mots pour remercier de tout mon cœur tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet ; Il y a bien sûr en première ligne les personnes citées dans l’article, qui ont été les acteurs directs dans l’aventure, indispensables et qui ont rendu l’expérience inoubliable. Michèle et Claudine qui ont couru 50km chacune à mes côté, Fabienne pas loin de 40km au total, et cela sans ses sandwichs oubliés à la maison ! Mais aussi à Magali qui a fait les 20 premiers km en partant à 4 heure du matin (et même un peu avant) ainsi qu’à mon épouse Claudia qui a assuré ravitaillement et massage à mi-parcours pour ensuite courir les 11 derniers km avec nous. Je n’oublie pas également David qui dès Neuchâtel était régulièrement sur le parcours pour nous encourager et prendre quelques photos. Il y aussi Pierre-Laurent qui aurait dû faire un bout de route avec nous, mais qui malgré une grosse crève est tout de même venu nous encourager le matin tôt à Cortaillod, ainsi que Christian, l’ami de Magali. Il y a aussi les champion(ne)s des super-ravitaillements, Catherine, Laurence et Laurent. La tentation était grande de succomber à l’offre et faire un “gueuleton” au ravito tant les stands étaient bien achalandés !

J’ai aussi une pensée pour mes parents ; mon papa qui m’a suivi toute la journée sur le “LiveTrack” et qui m’envoyait régulièrement des messages d’encouragement sur mon téléphone et ma maman est aussi aller faire une marche de soutien de 12km pendant que je courrais !

A Yverdon j’ai aussi eu le plaisir de voir Daniel et Céline, ainsi que l’un de mes amis proches qui a fait le déplacement depuis la Chaux-de-fonds. C’était vraiment chouette !

Je remercie aussi Filippo (que je félicite également chaleureusement pour son tour du lac réalisé le lendemain), lui qui a lancé cette idée que j’avais remisée aux calanques grecques (après 3 tentatives infructueuses en solitaire) et qui a permis de générer une dynamique de groupe autour de ce projet ainsi que de le mener à bien ! Comme quoi tout est possible quand on est bien entouré ! (Et aussi un minimum préparé !).

Merci aussi à notre coach Stéphane qui nous prépare tout au long de l’année et qui nous fédère ! Merci à Apolline et Elisa de VO2 sport pour le plan d’entrainement et mes coaches de Pilates, Sabrina et Roberta (eh oui, je me gaine aussi !!)

En guise de conclusion, j’aimerais citer un extrait de l’un de mes films préférés, le cinquième élément de Luc Besson : « Le temps n’a pas d’importance, seule la vie compte ! »

Merci à vous tous amis de l’USY, je me réjouis de pouvoir courir de nouveau à vos côtés (ou

un peu derrière !!) Portez-vous bien et à bientôt !

 

 

Cédric

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Sep 2021 >>
LMMJVSD
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Événements
  • Aucun événement
Connexion