0 Flares 0 Flares ×

Alors que les premières compétitions vont reprendre pour la saison estivale, Michel Roulet est allé prendre des nouvelles de Loïc Gasch pour le journal de Ste-Croix.
Article paru le 23 avril dans le journal de Ste-Croix. 

Après une saison 2020 très émotionnelle, Loïc Gasch est en pleine préparation pour essayer d’obtenir son sésame olympique.

Revenons très brièvement sur son parcours de l’an dernier. Après un hiver marqué par un nouveau record indoor au début janvier (2.27 m), il avait dû stopper l’entraînement en raison d’une blessure. Au printemps, il a dû passablement improviser pour s’entraîner et préparer une saison qui devait l’amener aux championnats d’Europe de Paris et pourquoi pas au JO de Tokyo. Sans surprise ces compétitions ont été annulées, mais Loïc a pu profiter de l’organisation de bon nombre de meetings en Suisse. A l’occasion d’un meeting de fin juillet à Aarau, il a explosé son record pour le fixer à 1 cm du record national de Roland Dalhauser : ces 2,30 m  lui ont permis de figurer à la 3e place des tabelles mondiales de l’année et ainsi entrevoir de belles choses pour la suite de sa carrière. Nouvelle blessure à fin août qui n’a pas trop porté à conséquence. Les émotions étaient loin d’être terminées car il a contracté le COVID à fin septembre, avec des conséquences au niveau du poumon et de sa reprise d’entraînement. Il a dû observer une pause de plus de 6 semaines et a pu reprendre l’entraînement progressivement. Son exploit du mois de juillet a été unanimement reconnu ce qui lui a permis d’être nominé pour l’élection de la personnalité de l’année du Nord Vaudois, mais aussi, cerise sur le gâteau, pour l’athlète suisse de l’année. En janvier de cette année, tous les feux étaient au vert car il a pu aborder la saison en salle en pleine forme, mais il a à nouveau subi une petite blessure au pied qui l’a empêché de pouvoir participer aux championnats d’Europe en salle à Torun (Pologne), avec une chance de monter sur le podium. Il a sagement pris la décision de ne pas concourir pour préserver ses chances de participer aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Il vient de terminer un camp d’entrainement de 10 jours avec l’équipe suisse à Belek en Turquie, à proximité d’Antalya. A son retour il répond volontiers à nos questions :

Comment s’est passé ce camp d’entraînement ?

Le centre d’entraînement est incroyable au niveau des infrastructures, de la météo et du matériel et jamais je n’ai connu une telle qualité de conditions pour l’entraînement. J’ai pu côtoyer les équipes des Pays-Bas et de la Belgique. Il y avait absolument tout ce qu’il fallait pour des sportifs d’élite et la nourriture était parfaite, avec notamment des buffets de grande qualité. Avec l’entraîneur national de longueur et triple (Soidri Bastoini), j’ai pu effectuer de gros entraînements et j’ai été surpris par  ma forme actuelle. J’ai battu différents de mes records à l’entraînement et je suis donc très confiant pour obtenir mes minima olympiques.

Quel est ton programme d’entraînement et de compétitions pour les semaines à venir ?

Je vais continuer de m’entraîner le plus souvent avec Soidri Bastoini à Lausanne, parfois avec les conseils de Silvan Keller (entraîneur national de hauteur) et bien entendu avec la supervision de Dominique Hernandez (Toulouse), entraîneur national français dont j’ai fait la connaissance dans le cadre de Hauteur et Musique à Ste-Croix. Pour ce qui est des compétitions, je vais normalement débuter à Lausanne (8 mai), puis à Bâle (24 mai). J’espère pouvoir participer à un meeting de Diamond league en juin, sans oublier le championnat d’Europe des nations dans le groupe A en Roumanie (Cluj) à mi-juin.

Quel est ton objectif principal de la saison ?

Bien entendu, les JO de Tokyo, car je suis persuadé que je peux viser les minima à 2.33 m. Si je n’atteins pas cette hauteur, j’espère pouvoir être sélectionné comme viennent-ensuite mais le plus sûr est d’atteindre les minima.

Quelle est ta situation professionnelle actuelle et as-tu prévu de diminuer ton temps de travail pour pouvoir aborder au mieux cette échéance olympique ?

Alors, depuis le 1 février j’ai baissé mon taux de travail à 60% (comptable à la commune d’Orbe) et ce jusqu’au Jeux Olympiques. J’ai également pris une année de pose sur ma formation de spécialiste en finance et comptabilité pour mettre toutes les chances de mon côtés. Je reprendrai ces 2 activités  juste après les JO.

Est-ce que tu es perturbé par l’idée que les JO de Tokyo pourraient ne pas avoir lieu en raison de la pandémie ?

Non je n’y pense pas. Pour moi ils vont avoir lieu et je veux être dans l’avion au moment venu. Je n’arriverais pas à m’entrainer tous les jours en pensant qu’ils vont être annulé, donc je pars du principe que ça va avoir lieu, même s’il n’y aura probablement pas de public.

Est-ce que tu as prévu une préparation psychologique particulière pour atteindre ton objectif ?

Oui depuis la fin de l’année je travaille avec un préparateur mental. Comme je le disais je veux vraiment mettre toutes les chances de mon côté pour ne pas louper les festivités olympiques. De plus je commence également un travail avec une nutritionniste afin d’optimiser ce qui pourrait encore l’être.

De quels soutiens peux-tu disposer pour préparer cette saison olympique dans les meilleures conditions ?

Actuellement, je suis encore à la recherche de différents partenaires qui souhaiteraient participer à mon rêve olympique. En effet à cause du COVID et du fait que je sors d’une saison hivernale un peu compliquée j’ai perdu quelques partenaires. C’est le jeu !

A quel moment de ta carrière as-tu pensé objectivement pouvoir participer aux Jeux Olympiques ?

Alors les JO n’ont jamais été une obsession pour moi. Je préfère me concentrer sur mes performances et sur le fait de battre mes records. Ensuite, il est vrai que mes performances m’ouvrent des portes de plus en plus folles. Je pensais déjà être en mesure de viser les JO de Tokyo en 2020. Maintenant avec une année de plus d’entrainement, je me sens plus fort qu’il y a 12 mois. Mais comme dans ma carrière, j’ai déjà eu beaucoup de blessures, je prends les choses au jour le jour. Et si le plan fonctionne comme prévu, il n’y a pas de raison que je ne sois pas du voyage en direction du Japon

 Par M. Roulet

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Juin 2021 >>
LMMJVSD
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
Événements
  • Aucun événement
Connexion