0 Flares 0 Flares ×

Suite à la retraite de Loïc Gash après le Weltklasse, il est temps de faire le bilan d’une carrière fantastique qui malheureusement a été ternie par de trop nombreuses blessures, mais aussi des moments merveilleux avec un record de Suisse, une médaille mondiale d’argent et une participation aux Jeux Olympiques de Tokyo. Le petit Ste-Crix, comme il se définit parfois, peut être fier de ce formidable parcours.

Après avoir fait ses gammes et ses débuts avec la société de gym du Château (Ste-Croix), il décide de rejoindre notre club pour trouver des conditions d’entraînement qui correspondent à ses qualités et ses objectifs. En automne 2010, il fait son premier concours sur piste avec une médaille d’argent lors des championnats vaudois multiples de Payerne.  Très rapidement, sous la conduite de son premier entraîneur, Nicolas Verraires, il va progresser et connaître une première saison (2011) très prometteuse. Il réussit 1.98 m lors des championnats vaudois en salle de janvier, puis 2 m au printemps, synonyme de sélection pour le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) en Turquie. En automne, il participe à ses premiers championnats suisses cadets avec un titre et une performance de choix : 2.05 m.

 

L’année suivante, il obtient 2 titres nationaux en catégorie juniors, ce qui va inciter Nicolas Verraires à créer une compétition de haut niveau à Ste-Croix : « Hauteur et Musique » qui va connaître dès sa première édition en 2013, un succès formidable et surtout donner la possibilité à Loïc de sauter une fois par année chez lui avec des adversaires qui le poussent à aller le plus haut possible. Cette compétition a été rendue possible grâce à l’énorme travail de ses potes chatouillons (FSG Le Château) et une équipe d’organisation de mordus de l’athlétisme (USY et ailleurs).  Loïc va nous offrir des moments de folie avec chaque fois des podiums, voire des victoires dans l’ambiance surchauffée du Centre Sportif. Déception également lorsque l’enfant du village ne pouvait participer à la fête pour cause de blessures. Eh, oui, il a eu de nombreuses blessures, mais il s’est toujours remis avec chaque fois des performances plus élevées. Avec son nouvel entraîneur, Silvan Keller (entraîneur national), il va connaître ses premiers championnats d’Europe élite à Berlin, où il va sauter devant 60’000 spectateurs lors des éliminatoires, j’en ai encore le frisson !  Nouvelle blessure et nouveaux doutes quant à la suite de sa carrière. C’est à nouveau Nicolas Verraires qui va le convaincre de continuer malgré des blessures à répétition. C’est alors qu’il vise les Jeux Olympiques de 2020 en mettant en place une nouvelle structure. Il va connaître, comme tous les athlètes la problématique du COVID et je me souviens encore de sa préparation olympique dans son garage transformé en salle de musculation. Sa patience et son abnégation vont être récompensés par un nouveau record national (2.33 m) et une qualification pour les Jeux Olympique de Tokyo avec l’aide de son nouveau coach Soidri Bastoini, entraîneur national de longueur et triple. Malgré une forme qui paraissait bonne, son corps ne lui permet pas de s’exprimer comme il le souhaitait et il ne se qualifie pas pour la finale, une déception pour lui, mais une fierté pour tous ses nombreux supporters qui vont l’accueillir à son retour à la gare d’Yverdon. Ce jour-là il nous confie : « je vais mettre tous les atouts de mon côté pour faire beaucoup mieux lors des JO de Paris en 2024 ». Très rapidement, il décide, avec l’aide de son manager Jordan Cochet de Montagny, de mettre en place le fameux « décollage club » pour financer une organisation d’entraînement professionnelle, très performante avec plusieurs entraîneurs pour la technique : le toulousain Dominique Hernandez rencontré à Hauteur et Musique, Soidri Bastoini et Silvan Keller, le basketteur Steve Louissaint pour la condition physique, un préparateur mental, une spécialiste de la diététique, sans oublier des soins pour favoriser la récupération. Organisation s’avérant absolument nécessaire pour atteindre l’objectif de pouvoir briller à Paris. Cette décision porte ses fruits avec un premier hiver très convaincant : des victoires internationales et surtout le haut fait de sa carrière : les fameux championnats du monde en salle de Belgrade où Loïc réussit le concours parfait avec une médaille d’argent à la clef. « C’est pour ce genre de situation que l’on s’entraîne ! ». Mais, il connait à nouveau des blessures qui vont l’empêcher de pouvoir s’exprimer aux championnats du monde d’Eugene (USA – 2022), il doit ensuite renoncer à participer aux championnats d’Europe de Munich, son principal objectif de la saison. Il reprend courageusement les entraînements, mais son corps ne lui permet plus de pouvoir s’entraîner comme il le souhaite. De fortes douleurs apparaissent trop souvent après les entraînements, voire pendant ou après les compétitions. Malgré une excellente forme physique, il ne peut s’exprimer valablement lors des championnats d’Europe en salle à Istambul (printemps 2023 – 7e). Il obtient un dernier titre national en juin avec une barre à 2,15 m insuffisante pour un athlète qui vise une finale olympique. La décision tombe à l’issue des championnats du monde de Budapest : Loïc décide d’arrêter sa carrière plutôt que de mettre en danger sa santé. Il n’est pas possible d’endurer de telles douleurs et il ne veut pas s’imposer une telle discipline d’entraînement pour viser 2.20 m alors qu’il est sûr d’être capable de s’élever à plus de 2.30 m. Il annonce son retrait de la compétition après un dernier concours au fameux Weltklasse de Zürich auquel il n’a jamais pu participer.  Quoi de mieux pour terminer une si belle carrière que l’ovation d’un stade mythique, sans compter toutes les marques d’affection des grands champions de notre époque (le fantasque Tamberi, le meilleur sauteur de ces 10 dernières années Barshim et les principaux finalistes de Budapest). Très concentré et plein d’émotion, il réussit son meilleur concours de l’année avec un bond de 2.24 m, une belle récompense après tous les ennuis de cette dernière année. Il déclare « être soulagé d’avoir pu assurer une bonne prestation ! J’ai vécu un moment magique et compliqué et je garderai à vie le souvenir de l’ovation incroyable du public et des meilleurs sauteurs mondiaux qui m’ont porté en triomphe. Bien entendu, il va falloir digérer cette décision et ce gros changement dans ma vie, je vais me consacrer à quelques mandats dans mon domaine professionnel et terminer un 2e brevet de spécialiste en gestion d’entreprise, ce qui me donnera du temps pour trouver ma voie, pourquoi pas dans le monde de l’athlétisme ».

Alors, il est venu le temps de la reconnaissance. Un merci chaleureux Loïc pour tous les moments magiques et tous les rêves que tu nous as permis de vivre. Merci et bravo d’avoir osé tenter l’aventure du professionnalisme. Merci pour ta simplicité et ta gentillesse, malgré les grands succès que tu as connus. Nous sommes fiers de ce que tu as fait pour la promotion de l’athlétisme dans notre club et le Nord Vaudois.

En conclusion et au nom de Loïc, j’aimerai remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu financièrement, mais aussi dans les moments difficiles avec de nombreux messages. Remerciements également à toutes les personnes qui lui ont permis de pouvoir faire une telle carrière à titre d’entraîneurs ou coaches, préparateur physique ou mental, manager, l’équipe d’organisation de Hauteur et Musique, les nombreux supporters, les comités de la FSG le Château et de l’USY, sans oublier ta famille et ton épouse Jessica. Et pour terminer nous te souhaitons plein succès pour votre nouvelle vie !

Michel Roulet (article paru dans le Journal de Ste-Croix, le 8.9.23 – légèrement modifié)

Palmarès de Loïc Gasch

7 titres nationaux en catégorie jeunesse : U18- U20 et U23

12 titres nationaux en élite

Record de suisse avec 2.33 m à Lausanne – printemps 2021

2011 Festival Olympique de la Jeunesse Européenne – finaliste

2015 Championnats d’Europe U23 à Talinn

2018 Championnats d’Europe élite de Berlin – finaliste

2021 Jeux Olympiques de Tokyo – non qualifié pour la finale

2022 Médaille d’argent aux championnats du monde en salle à Belgrade avec 2.31 m

2022 Championnats du monde d’Eugene (USA) – non qualifié pour la finale

2023 Championnats d’Europe en salle à Istambul – finaliste

2016 et 2022 Sportif vaudois de l’année

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Nov 2023 >>
LMMJVSD
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
Événements
  • Aucun événement
Connexion