0 Flares 0 Flares ×

Nouvelle aventure, nouvelle équipe, nouveau challenge, nouvel objectif, chacun des 9 athlètes de cette belle virée avait en tête un truc bien particulier, bien à lui…Défi personnel ou première expérience, but chronométrique ou simplement vivre …Vivre! Car c’est bien de cela qu’il s’agit! Se sentir vivre au sein de ces avenues, de ces places, de ces forêts aux noms mythiques et chargés d’histoire. Je pourrais en écrire des pages entières pour introduire cette course mais… le mieux est de laisser la parole aux protagonistes de cette nouvelle page de l’USY, qui sauront mieux que quiconque nous décrire leur vécu! A vous la parole les amis et encore….chapeau pour votre performance sportive!

Fred

Courir métaphore de vie…

Courir est aussi une épreuve de courage, le courage de se remettre en question, d’accepter l’échec, savoir renoncer parfois, endurer dans la douleur, rester à l’écoute de soi, avancer malgré les difficultés et enfin profiter des véritables moments de délivrance qu’offrent les objectifs atteints.

Peu importe que vous soyez jeunes ou vieux, gros ou maigres, rapides ou moins rapides, homme ou femme, ce qui compte c’est le courage qui vous habite.

Ne perdez jamais l’espoir…

 

Je vous laisse avec deux extraits des clips ci-dessous qui résument parfaitement la philosophie de la course et de la vie.

 

« C’est une victoire sur soi, ça doit être une leçon de vie pour tout le monde, la cause est tellement belle, faut que tout le monde fasse au moins une fois ça dans sa vie, que vous vous entraîniez comme des dingues ou pas on sait que c’est la tête qui vous porte après, c’est juste extraordinaire… »

 

« Quand tu t’entraînes pour ça tu te dis: Mais pourquoi je fais ça ? C’est si dur…
Et quand tu franchis la ligne d’arrivée TU AS LA REPONSE… »

 

 

Lien de présentation

https://youtu.be/g5GjuRS9sVA

 

Lien pour le best off

https://youtu.be/FohOS9Gx87Y

 

Merci à Elodie Ochsenbein pour les photos, ainsi qu’aux supporters qui nous ont accompagnés au Marathon de Paris 2019

 

Filippo

 

 

Nom Heiniger   

 

Prénom Stéphane

 

Nombre de marathons à l’actif 10 (11 après Paris)

 

Chrono 2h 35’32‘’

 

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

La préparation s’est parfaitement déroulée. J’ai quand même été prudent suite à mes petits soucis au tendon d’Achille droit l’année dernière.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Le départ sur les Champs-Elysées, les ravitos parfaitement assurés par Elodie, le passage à proximité de la Tour-Eiffel, le franchissement du mur au 30ème kilomètre et surtout de la ligne d’arrivée… La délivrance !!!

 

Le moment le plus difficile ?

Comme je m’y attendais, le parcours casse-pattes et assez sinueux dans le Bois de Boulogne. La relance après la bosse du 35ème kilomètre (le Boulevard du Suchet…) était particulièrement difficile.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Une merveilleuse aventure avec une chouette équipe d’amis du groupe hors stade de l’USY aussi bien durant la prépa que lors de notre fantastique séjour à Paris. J’ai également beaucoup apprécié le parcours et la météo idéale qui nous a accompagnés durant notre séjour dans la ville lumière.

En résumé, une nouvelle expérience riche en émotions et inoubliable sur cette distance mythique du marathon.

Je suis également très fier de « mes athlètes » qui ont brillé de mille feux J !

A quand le prochain ?

 

Nom Rufener

 

Prénom Odile

 

Nombre de marathons à l’actif 3

 

Chrono 3h 06’24‘’

 

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

Ma préparation s’est bien déroulée, pas de petits bobos, juste un éternel rhume que j’ai toujours d’ailleurs ! Si quelqu’un le veux ?!?

Je craignais un peu une préparation marathon en hiver, mais vu que les conditions météo ont été plutôt clémentes c’était bien.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

La préparation du “plan de prise de gels” de David le samedi soir ça compte ?

Sinon j’ai adoré les kilomètres aux alentours du 30ème sur les quais de la Seine, il y avait beaucoup de monde et d’ambiance et j’étais encore bien…..

 

Le moment le plus difficile ?

Les interminables kilomètres entre le 37ème et le 41ème dans le bois de Boulogne quasi désert à essayer de suivre cette fameuse ligne verte pour arriver au bout le vite plus possible est enfin s’arrêter.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Un marathon même quand tout va bien c’est toujours une aventure et il faut toujours batailler dur dans les derniers kilomètres.

Les aventures comme celles-ci sont encore plus belles lorsqu’elles sont partagées. Merci à toute cette équipe de l’USY pour les bons moments partagés.

 

Nom Hirschi

 

Prénom Magali

 

Nombre de marathons à l’actif 4 y compris celui de Paris (1 en trail et 3 sur route)

Chrono 3h 40’29‘’

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

La préparation a débuté en décembre avec 4 entraînements par semaine au programme. Elle s’est très bien déroulée et a également vite passé. J’ai pu faire de nombreux entraînements avec les copines de l’USY, notamment pour les sorties longues et ça c’était juste génial. Merci les copines ! Et merci coach pour ce beau plan, tu nous connais bientôt trop bien ;-))

Les moments forts de ton marathon de Paris

Pfiou… difficile à dire, je crois que c’est un marathon qui m’a donné des sensations comme jamais ! Parmi les plus fortes, certainement ce départ monumental sur les Champs-Elysées, au 30ème km le passage vers la Tour Eiffel et surtout ce moment magique et merveilleux en franchissant la ligne d’arrivée main dans la main avec Fabienne ! Avoir pu vivre ce marathon ensemble, durant les 42.195 km (enfin un peu plus à ma montre), sans aucune défaillance ni de l’une ni de l’autre, avoir lutté toutes les deux sans se le dire pour continuer à tenir le rythme parce que l’objectif était réalisable. S’être encouragée sans un mot par le simple fait de courir l’une à côté de l’autre, pour finalement franchir cette ligne avec 5 minutes d’avance sur ce qui était projeté…. QUE DU BONHEUR ! Se serrer dans les bras comme au temps de nos premières courses, verser quelques larmes de joie  pour ces beaux moments et cette belle amitié qui aura été renforcée par les épreuves de la vie… bref, des étoiles plein les yeux ;-).

Le moment le plus difficile ? Le marathon est pour moi finalement plein de moments difficiles… les 1ers kilomètres parce que tu fais le compte à rebours de ce qu’il te reste à parcourir ?? Mauvaise idée…

Le 21ème parce que tu te dis « chouette la moitié est faite » mais tu te rends vite compte qu’il te faut faire encore une fois la même distance et que ta fraîcheur commence à en prendre un coup ???

Ou à partir du 30ème parce que le mur te guette ??? Mais là, je sais que le plus gros est derrière moi et même si le pire peut encore arriver, j’ordonne à ma tête qu’elle doit absolument tenir, parce qu’il est strictement interdit de lâcher maintenant (surtout lorsque l’objectif devient de plus en plus réalisable).

Voilà, florilège de moments difficiles…

Que retiens-tu de cette aventure ?

UN TRUC DE FOUS ;-))

Plus sérieusement, des moments magiques, des conditions de rêve, une ambiance au top et des souvenirs inoubliables. Une sortie entre amis, riche en partages, en émotions et en amitiés. Tout était réuni cette fois pour moi pour que cette aventure soit fantastique, et elle l’a été. A refaire absolument! Un grand merci à ceux qui se sont démenés pour l’organisation et à tous pour ces beaux moments partagés !

 

Nom Halter

Prénom Marcel

 

Nombre de marathons à l’actif 2, y compris celui-ci

Chrono 3h 13’43‘’

Comment s’est déroulée la préparation du marathon :

Chaotique. J’ai mis le plan d’entraînement d’André en « fond d’écran », mais plus je m’approchais d’une charge d’entrainement crédible, plus mon genou me faisait comprendre que ce n’était pas une bonne idée… Le ski rando et le vélo m’ont aidé à ne pas complètement m’embourber.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Le matin au départ, seul dans cette énorme foule. Grisant !

Le parcours à travers cette belle ville, absolument magnifique et sublimé par une météo plus qu’idéale.

Le fait d’être confortable durant toute la course, un énorme plaisir (j’aurais peut-être pu cravacher un peu plus…) et, bien sûr l’arrivée au bout des 42km !

 

Le moment le plus difficile ?

L’entrainement avec sa gestion bobologique, cette perpétuelle incertitude de (ne pas) pouvoir participer à cette course.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Après coup, que du positif ! A refaire.

 

Nom Mogis

Prénom Fabienne

 

Nombre de marathons à l’actif  1er marathon de route, mais 4ème fois que je parcours la distance

Chrono 3h 40’29‘’

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

Préparation sur route = une nouveauté pour moi.

J’ai suivi le plan de Stéphane, toujours de bon conseil et présent pour nous soutenir. J’ai alterné les sorties longues en solo, avec David ou avec Magali histoire de se donner du courage et de tenir la cadence sur la distance.

Même après tous ces entrainements, courir plus d’une heure sur le bitume reste une épreuve pour moi.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Déjà de tous se retrouver vendredi sur le quai à Vallorbe a marqué le début de l’aventure.

La pression est montée d’un cran samedi quand nous sommes allés visualiser le départ et surtout la ligne d’arrivée (bouffée d’émotions !).

Dimanche matin sous un soleil radieux (un peu frisquet) nous sommes entrées dans le sas de départ avec Magali, dès lors se fut une succession de sentiments indescriptibles tout au long du parcours. Pour n’en retenir que 3 :

–      Voir, enfin entendre mes filles m’encourager et me redonner des forces

–      Voir David atteindre son objectif fixé il y a plus d’une année

–      Mais l’apogée, bien entendu : Passer la ligne d’arrivée avec Magali main dans la main

Le moment le plus difficile ?

Au 25ème km je ne pensais pas tenir la cadence et ai dit à Magali de ne pas regarder à moi. Mais nous nous sommes soutenues. C’est dès le 35ème km que j’ai commencé à y croire et à me dire que notre objectif chrono était à portée de main (enfin de foulée). Du coup, les derniers km je les ai parcourus plus déterminée que jamais.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Une épreuve hors du commun, préparée aux côtés de David pour le soutenir et l’encourager et partagée sur le parcours avec Magali. Une course qui restera gravée à jamais dans ma tête et dans mon cœur.

Seul bémol que nous garderons tristement en mémoire, lundi nous sommes allés prendre quelques photos en famille sur le parvis de Notre Dame et malheureusement le soir même nous avons vu cet édifice partir en fumée.

 

Nom Mogis

 

Prénom David

 

Nombre de marathons à l’actif 1

 

Chrono 4h 23’43‘’

 

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

Je me suis approché de Stéphane pour lui demander un plan d’entraînement pour 3 séances par semaine sur 3 mois, au début j’ai vraiment suivi à la lettre, ce n’était pas facile de m’imposer cette mission avec des allures différentes, c’est tout nouveau pour moi ! Par la suite une « routine s’est installée «  jusqu’au semi de Cortaillod.

Avec le bon entraînement reçu, j’ai vu mon chrono s’améliorer et mes objectifs se confirmer pour le marathon! Pour la fin de la préparation, j’ai un peu relâché, à cause de mon travail qui m’a pris beaucoup de temps, c’est le point faible que je peux m’infliger !

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Se retrouver seul sur la ligne de départ sur les Champs Elysées avec tout ce monde qui est là pour la même chose m’a fait verser quelques larmes d’émotion positive, ensuite la course est partie et j’ai couru émerveillé dans les rues parisiennes.

 

Le moment le plus difficile ?

Le passage du 30ème, oui on m’avait parlé du mur du 30e kilomètre, je l’ai vécu juste après le pont de l’Alma, je ne suis pas arrivé à trouver mon 2ème souffle, j’ai commencé à ronchonner sur la course et sur mes prochains objectifs et je termine les 500 dernier mètres en pleurs de joie jusqu’à la ligne d’arrivée.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Je suis très fier d’avoir fait mon premier marathon avec un résultat honorable, j’ai vécu un vrai bonheur sur 30 km, je retiens quelques points à changer si je veux renouveler l’expérience.

La réussite de mon objectif fixé depuis environ une année grâce à l’appui de Fabienne, au coaching précieux de Stéphane, au groupe de l’USY et à Michèle, c’est une expérience que je souhaite revivre.

 

Nom Ochsenbein

Prénom Elodie

 

Nombre de marathons à l’actif 3 marathons en qualité de ravitailleuse

Comment s’est déroulée la préparation du marathon 

J’ai dû bien analyser la carte du parcours, les lignes de métros qui desservent les diverses places.

Réfléchir à quels endroits stratégiques je pouvais aller afin de pouvoir donner les ravitaillements adéquats au moment approprié pour les coureurs.

Bien calculer le temps qu’il fallait pour aller d’un ravitaillement à un autre et le temps que mettaient les coureurs afin d’être certaine d’y arriver.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Tout d’abord voir ces rues de Paris complétement vides avant le départ du marathon, ensuite les moments où j’ai pu transmettre les ravitaillements à Odile, Stéphane et Filippo, courir un bout avec eux et de voir qu’ils étaient en super forme.

Et bien sûr de voir qu’ils avaient tous réussi leur challenge, dépassé leur limite, et qu’on a pu fêter ça tous ensemble le soir même !

 

Le moment le plus difficile ?

Le stress que je ressens à chaque fois que je dois faire un ravitaillement, la peur de « louper » mon coureur.

Quand j’ai vu un amas de coureurs arriver, que je savais que Filippo et Odile étaient parmi eux, mais que je ne savais pas quand ils allaient apparaitre, je cherche avec mes yeux, je cherche, je cherche, j’en arrive à ne plus oser cligner des yeux par peur de les rater tellement ils sont nombreux.

Et c’est le bonheur quand je les vois !!!!! J’ai réussi ma mission.

Que retiens-tu de cette aventure ?

Je trouve cela toujours si incroyable qu’on boucle une ville pour que des personnes puissent courir, réaliser leur rêve ou relever un défi, c’est tellement génial !!!

J’en retiendrais que je suis partie avec une équipe super, des personnes très fortes, qui ont su aller au bout d’eux même et je les félicite !!!

C’était un plaisir de faire partie des vôtres même si je ne suis pas une marathonienne…. Pour l’instant 😉

 

Nom Pisano

 

Prénom Filippo

 

Nombre de marathons à l’actif 3

Chrono 3h 00’23‘’

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

Très bien dans l’ensemble, j’ai dû batailler avec un rhume tenace qui m’a tenu compagnie pendant tout le mois de février, voir un peu plus.

Le plus dur a été de bien s’organiser entre les occupations professionnelles et privées, ce début d’année s’est montré particulièrement chargée en rendez-vous et entretiens divers pour la réalisation des beaux projets à venir.

Heureusement l’hiver n’a pas été particulièrement rude, car préparer un marathon en plein hiver Suisse ce n’est pas la meilleure période, mais qui veut peut..

Les moments forts de ton marathon de Paris 

S’aligner dans le sas du départ est déjà une victoire en soi, c’est la concrétisation de trois mois de travail et de sacrifices qui aboutissent, passant par-dessous les petits bobos qui font partie de la préparation.

Avoir pu réaliser une belle course du début à la fin en restant a l’écoute de mon esprit qui me parlait, plus les kilomètres passaient et plus la pression diminuait, je me sentais de mieux en mieux.

Le moment le plus difficile ?

Savoir prendre les bonnes décisions au bon moment, j’apprends que les heures qui précèdent le départ d’un marathon ne sont souvent pas propices au calme mais que cela est partie intégrante de l’aventure.

Voir les ambulances défiler dans le parcours au 39éme km pour un personne faisant un malaise te ramène a la réalité éphémère de la vie, que nous sommes chanceux !

Que retiens-tu de cette aventure ?

Que dans la vie faut croire en soi et avancer malgré les difficultés que nous retrouvons sur notre chemin, elles peuvent vous arrêter ou vous rendre plus forts, à vous de décider !

Il y a trois personnes qui ont fait partie intégrante de cette belle histoire et que  je dois remercier ;

MERCI Elodie pour tes supers ravitaillements et encouragements sur le parcours, ton soutien et compréhension, compagne et amie, c’est ça aussi l’amour.

MERCI à Odile pour avoir partagé certains des entrainements les plus durs, on a été solidaires dans les moments difficiles.

MERCI à toi Stéphane, ami avec qui je partage les valeurs du sport et de la vie, parfois il ne faut pas parler pour se comprendre..

 

Nom Perracini

 

Prénom Annick

 

Nombre de marathons à l’actif aucun

 

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

J’étais pleine de motivation et de détermination pour être prête pour ce beau défi jusqu’à qu’une fracture de fatigue à la hanche vienne se mettre en travers de mon chemin trois semaines avant le marathon.

 

Les moments forts de ton marathon de Paris 

La vue de tous les blocs de départs depuis la place de la Concorde, la joie de voir les marathoniens de l’USY sur le parcours.

Le soutien et le partage avec notre groupe tout au long du week-end.

 

Le moment le plus difficile ?

La frustration de voir tous les coureurs sur la ligne de départ sur les Champs Elysées sans pouvoir en faire partie.

 

Que retiens-tu de cette aventure ?

Un super équipe, des émotions, du partage et des bons moments.

Je retiens également qu’il faut savoir écouter son corps et savoir dire stop au bon moment.

 

Nom Comtesse

 

Prénom André

 

Nombre de marathons à l’actif 1 marathon à mon actif, le FYNE il y a une dizaine d’années.

 

Chrono 3h 38’42‘’

 

Comment s’est déroulée la préparation du marathon ?

J’ai trouvé assez difficile de trouver la motivation pour s’entrainer si tôt dans la saison avec un programme démarrant aux alentours de Noël. J’ai remplacé pas mal d’entrainements de course à pieds par de la peau de phoque ou du skating ce qui évite une certaine lassitude.

Les moments forts de ton marathon de Paris 

Les moments forts du marathon ont été le départ sur les Champs Elisées, les passages devant les nombreux monuments de cette belle ville de Paris et notamment le passage sur les quais de la Seine avec Notre Dame encore Intacte et la tour Eiffel en toile de fond.

Le moment le plus difficile ?

Le moment le plus difficile arrive à partir du 35ème kilomètre, les jambes deviennent lourdes et Christophe, le collègue de Stéphane avec qui j’avais fait la course jusque-là, n’a plus pu suivre. Les derniers kils se font au mental avec une baisse de rythme évidente, mais la vue de la ligne d’arrivée est un vrai bonheur. On l’a fait!

Que retiens-tu de cette aventure ?


De cette aventure je retiendrais l’excellente entente qui a régné au sein du groupe, c’était un chouette week-end combinant sport, visites et gastronomie.

Tout le monde a rempli ses objectifs avec de très bons temps à la clef, à titre personnel un peu frustré de n’avoir pas pu tenir mon rythme jusqu’au bout, dans les derniers kil on se dit qu’on est un peu fous de s’infliger ça et deux jours après on s’envoyait des messages en se demandant où serait le prochain.. On doit être un peu fous en effet!!


Merci encore aux supporters sur place et à distance aussi!

 

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Oct 2019 >>
LMMJVSD
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Événements
Connexion