0 Flares 0 Flares ×

C’est dans l’arène mythique de Liévin que se tenaient les championnats de France les 29 février et 1er mars. Le tartan bleu fait rêver les athlètes, tant la salle fait partie de l’histoire. Elle a vu en son temps tomber les records du monde du 200m, par les légendes que sont Linford Christie, Frankie Fredericks (le 1e en salle sous les 20’’) et Merlene Ottey (qui détient toujours la meilleure marque après… 27 ans). Dans les disciplines techniques, Serguei Bubka et Yelena Isinbayeva et tout récemment Armando Duplantis ont également fait trembler les meilleures marques mondiales.

C’est en profitant de sa double nationalité que Loïc Gasch s’est mesuré aux meilleurs sauteurs de l’hexagone. Le concept est différent de la Suisse, car s’il existe aussi des minimas, seuls les 12 meilleurs de la saison sont conviés aux joutes élites. C’est ce qui a empêché Vivien Streit de chausser également les pointes ce jour-là. Les premières barres à 2m04 et 2m08, ne laissent sur le carreau qu’un seul concurrent. C’est à 2m12 que le concours commence à prendre forme. Loïc saute le premier. Il passe avec un énorme saut. Ils seront 6 à franchir cette hauteur, alors que Nathan Ismar fait l’impasse et Raphaël Moudoulou garde un essai pour la barre suivante. Loïc se réserve pour la suite du concours, fait l’impasse et laisse ses adversaires se démener. Ils seront encore 4 à passer 2m15 : Sébastien Micheau, William Aubatin (le tenant du titre), Nathan Ismar et Raphaël Moudoulou, qui a réussi un coup de maître avec son impasse.

Rien n’est encore joué quand Loïc s’attaque à la barre de 2m18, d’autant plus qu’il n’est pas dans le rythme et qu’elle tombe. Il s’agit du 1er obstacle à franchir, alors que William Aubatin passe au 1er essai. Loïc rectifie le tire, passe au 2ème essai, tout comme Sébastien Micheau. Les autres n’iront pas plus haut. Le podium est donc connu, mais la barre de 2m21 peut encore brasser les cartes. Loïc manque à nouveau son 1er essai à 2m21, la tension commence à monter. Mais Micheau et Aubatin ne franchissent pas cette première barre non plus. A ce stade, c’est Aubatin qui mène toujours au nombre d’essais, devant Loïc. La deuxième barre résiste également à Loïc. Il a les jambes, mais précipite son saut. Cela paraît incompréhensible tant le saut à 2m 12 était facile. Cela ne passe pas non plus pour Micheau et Aubatin. La tension est à son comble pour le 3ème saut.

Le camp de Loïc arrête de respirer, les frères Lavillenie font le show sur le sautoir de perche tout proche, le public, connaisseur met l’ambiance et ça passe finalement pour Loïc sur le 3ème essai. Micheau et Aubatin ne franchissent pas cette hauteur. 2 semaines après son titre suisse, Loïc monte également sur la première marche du podium et devient champion de France ! Le concours continue pour lui. Il tente 2m24. Là aussi, Loïc jouera avec nos nerfs pour passer finalement au 3ème essai. Il confirme les minimas pour les championnats d’Europe et peut s’attaquer à son record en demandant une hauteur de 2m28. S’il fonce dans la barre au 1er essai, la deuxième tentative est largement le meilleur saut effectué jusqu’alors…un dunk à la Lebron James avant une belle souplesse sur la barre, frôlée malheureusement d’un rien avec les mollets.

Loïc tient encore le public et le speaker en haleine sur sa dernière tentative qui ne passera définitivement pas. En fin de saison, ce résultat reste exceptionnel. Loïc se dit très satisfait de son concours, même si la technique n’a pas tout à fait suivi les jambes. Le travail effectué depuis deux ans paie, les blessures sont désormais derrière lui et l’été sera on l’espère tout aussi prometteur.

Un grand merci à Jess, Nadia, Hugo et Vivien pour leur présence très appréciée !

 

NMV

 

 

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×
Partenaires
Soutenez-nous
Calendrier
<< Juin 2020 >>
LMMJVSD
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
Événements
  • Aucun événement
Connexion